En 2019 la plateforme aéroportuaire bordelaise a enregistré un fréquentation record en 2019 avec 7,7 millions de passagers, un chiffre en hausse de 13,3% versus 2018. Dans le même temps le nombre de mouvements d’avions progresse de 6%.

Longtemps oublié des ouvertures de lignes, l’aéroport régional français de Bordeaux-Mérignac affiche depuis une dizaine d’année un niveau de croissance insolent, fruit du succès de l’offre des transporteurs low cost qui y multiplient les nouvelles destinations depuis l’ouverture du terminal low cost Billi en 2010.

 

En dix ans la fréquentation de l’aéroport a progressé de plus de 133%, la seconde plus forte évolution des aéroports français en passant de 3,33 millions de passagers accueillis en 2009 à 7,7 millions l’année dernière. La plateforme multiplie actuellement les travaux pour moderniser ses installations et se prépare à accueillir 10 millions de passagers en 2023.

 

/// Le trafic international toujours moteur de la croissance

Les lignes internationales représentent 90% des 113 destinations proposées au pic de la saison 2019, dont 39 nouveautés, et affichent une hausse de +20,4%. Les grands hubs intercontinentaux connectés à Bordeaux (Londres, Amsterdam, Zurich, Madrid, Istanbul et Moscou) englobent plus du tiers de ce trafic international. Après un bon en 2018 et 2019, les ouvertures de lignes seront normalement plus rares en 2020 mais l’aéroport entend bien capitaliser sur son réseau de destination bien maillé comme l’indique Pascal Personne, président du Directoire de la SA Aéroport de Bordeaux-Mérignac. « Notre politique de développement avec les compagnies aériennes low cost a encore été payante cette année (…) Après l’installation de bases aériennes par Volotea puis easyJet, Bordeaux a accueilli celle de Ryanair en 2019. (…) Nous prévoyons une croissance plus modérée dès 2020, portée essentiellement par le réseau développé depuis 10 ans.»

/// Objectif 2023 : début des travaux

Cette progression fulgurante de sa fréquentation conforte le gestionnaire de l’aéroport dans son plan d’évolution qui s’étalera sur les cinq prochaines années et qui représente un investissement de 140 millions d’euros pour l’amélioration de la qualité de service et de l’infrastructure à horizon 2023.

 

Les travaux d’extension du bâtiment Départ du terminal Billi visant à renforcer à nouveau sa capacité d’accueil ont démarré. Le terminal va bénéficier d’un nouveau système automatique de traitement des bagages en soute et de bornes autonomes d’enregistrement. La construction du nouveau satellite international avec 2 nouvelles aires de stationnement d’avions et 4 nouvelles salles d’attente à l’embarquement jouxtant un espace restauration et commerces est également en cours.

[Plus de détails sur le projet de modernisation de l’aéroport]

Enfin pour préparer l’arrivée du Tramway en 2022 qui connectera directement l’aéroport au centre ville de Bordeaux, les travaux d’aménagement des voies d’accès et des parvis on débuté au 2e semestre 2019. L’arrivée de ce moyen de transport en commun sur rails est un véritable atout pour pour la Métropole bordelaise et sa plateforme aéroportuaire, dont le développent à l’international n’est certainement pas à son terme.

—♦—

/// L’aéroport de Bordeaux se prépare à accueillir 10 millions de passagers en 2023

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Airbus

Offres incroyables code promo 24HOURS


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Une réflexion sur “/// Croissance record de +13,3% en 2019 pour l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

  1. Rectificatif : la plus forte évolution des grands aéroports français (le top-10), depuis 2009, n’est pas à Bordeaux mais à Nantes. A Nantes-Atlantique le trafic est passé de 2,65 millions en 2009 à 7 millions en 2019 soit +164%. On n’a pas encore reçu le chiffre exact à NTE pour 2019 mais ce sera assurément au moins 7m (peut-être même 7,1 ou 7,2m).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *