En réponse à l’épidémie de Covid-19 qui continue d’affecter la demande de voyage et suite à l’annonce hier du Président des Etats-Unis de suspendre pour 30 jours les vols en provenance de l’Europe, le groupe ADP envisagerait selon des informations recueillies par nos confrères d’Europe 1, la fermeture temporaire du Terminal 3 à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Aéroport de Paris CDG

Après l’arrêt de la desserte de la Chine fin janvier, et celle de l’Italie fin-février, la liste des destinations désormais non desservies ne cesse d’augmenter et met en péril l’avenir de certains transporteurs. Les jours passent et les annulations de vols se multiplient à grande vitesse avec pour effets immédiats la désertification des grands hubs et la chute des recettes aéroportuaires (taxes d’aéroports, commerces, parking, …).

Pour réaliser des économies, ou du moins limiter les pertes financières, l’exploitant de l’aéroport de Paris Roissy envisagerait la fermeture du Terminal 3, notamment fréquenté par les compagnies low cost ou charter comme Vueling, Air Arabia, TUI ou Air Transat et peut être même d’autres terminaux si la situation s’amplifie. Une source aéroportuaire a indiqué aux journalistes d’Europe 1 que ADP avait appelé ses partenaires à se pencher sur la faisabilité d’un tel projet. Le groupe ADP n’a pas souhaité commenter cette information auprès de nos confrères.

/// Privatisation d’ADP suspendue jusqu’à nouvel ordre

Dans ce contexte difficile, qui touche plus largement toute l’industrie du tourisme et du transport en Europe, le gouvernement français qui prévoyait la privatisation du groupe ADP, a indiqué hier par l’intermédiaire de sa porte parole que la question de la privatisation « ne saurait se poser dans l’immédiat compte tenu des conditions actuelles du marché (…) Nous serions un bien mauvais gestionnaire si nous faisions le choix immédiat de céder les actifs et nos participations dans ADP ».
Ce matin l’action du groupe ADP (Aéroport de Paris) abandonne plus de 12% avant de remonter autour de -9% à midi. En début de séance l’action ADP a même chuté en dessous des 88€, un niveau qu’elle n’avait pas atteint depuis le 16 décembre 2016. La capitalisation boursière d’ADP a perdu près de 33% depuis le 18 février dernier, date à laquelle l’action valait encore 170€.

/// L’Europe assouplit les règles, les USA interdisent les vols

Mercredi 10 mars, la Présidente de la Commission européenne a indiqué que l’UE aller renoncer temporairement à la règle du 80-20 qui contraint les compagnies aériennes à exploiter 80% du programme de vols réguliers octroyé par les autorités pour conserver les créneaux d’atterrissage dans les aéroports. La Commission européenne doit faire une proposition de texte de loi la semaine prochaine, qui, si elle est adoptée, va amplifier les annulations dans le programme de vols des transporteurs aériens.

Toujours ce mercredi, au moment de l’annonce des résultats de trafic du mois dernier, le groupe Air France – KLM prévoyait déjà l’annulation de 3600 vols chez Air France, soit une réduction de -13% des capacités sur le réseau long courrier et de -25% sur le réseau européen et -17% sur le réseau domestique. Sa consœur néerlandaise KLM prévoit elle aussi une réduction comparable de l’activité sur le réseau long courrier. L’annonce par Washington de l’interdiction des vols en provenance de l’Europe va amplifier la réduction du programme.

1er A350-900 Air France [F-HTYA / MSN331 / F-WZFN] © AAF - reproduction interdite

Rappelons qu’Air France dessert 13 villes aux Etats-Unis : Atlanta, Boston, Chicago, Dallas, Détroit, Houston, Miami, Minneapolis, New York, Los Angeles, San Francisco, Seattle et Washington. En fin de journée, le groupe indique dans une note à l’attention des médias qu’Air France prévoit de maintenir les dessertes d’Atlanta, Chicago, Détroit, Los Angeles, New York JFK, San Francisco et Washington du 14 au 28 mars 2020 inclus. « A ce stade, Air France est dans l’attente de précisions de la part des autorités américaines sur la possibilité de maintenir la desserte de Miami, Boston et Houston.  Air France travaille avec ses partenaires KLM, Delta Air Lines et Virgin Atlantic à la mise en place d’un plan de continuité de la desserte des Etats-Unis pour ses clients au-delà du 28 mars 2020. »

Air France -KLM indique vendredi que la capacité du réseau Etats-Unis exprimée en siège-kilomètre offert s’élève à 50,5 milliards en 2019, ce qui représente 16,8% de l’activité réseau passage. Les revenus du réseau États-Unis représente 15% des revenus totaux de l’activité réseau passage du groupe.

/// La desserte de la Polynésie française en sursis

L’arrêt temporaire des lignes route vers les USA aurait pour conséquence possible l’arrêt de la desserte de Tahiti, en Polynésie française, qui s’effectue au départ de la France via une escale à Los Angeles ou San Fransisco.

Cette route aérienne qui relie l’archipel polynésien et la Métropole pourrait temporairement être opérée avec une escale en Guadeloupe, dans les Antilles française. C’est ce que semble envisager la compagnie Air Tahiti Nui, qui opère historiquement la ligne aux côtés d’Air France et maintenant de la low cost long-courrier French Bee. Interrogées ce matin toutes les trois par notre rédaction à ce propos, elles n’ont pas encore donné suite à nos sollicitations.

Boeing 787 Air Tahiti Nui F-OMUA

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : ADP, G.Février et AAF



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *