Pour contrer les effets néfastes de la pandémie de COVID-19 sur l’industrie du transport aérien et permettre une reprise des voyages en toute confiance, les chercheurs continuent de tester en laboratoire les dispositifs de désinfection pour garantir la sécurité des passagers et des membres d’équipage.

En la matière, voici qu’une ancienne technique refait surface, la désinfection par voie thermique.  Une solution que testent l’avionneur américain Boeing et les chercheurs de l’Université d’Arizona. Ces derniers ont en effet validé que l’application de chaleur, notamment à la surface des équipements situés dans le poste de pilotage et dont le nettoyage s’avère compliqué, permet d’éliminer avec efficacité le virus SRAS-CoV-2.

« La désinfection par voie thermique est l’un des moyens les plus anciens utilisés pour tuer les microorganismes responsables de maladies. Cette méthode est utilisée quotidiennement par les microbiologistes de notre laboratoire. » explique le Dr Charles Gerba, microbiologiste et expert en maladies infectieuses de l’université de l’Arizona, « En deux mots, nous faisons cuire le virus ».

Le poste de pilotage demeurant l’une des parties les plus complexes d’un avion à désinfecter au moyen de produits chimiques traditionnels en raison de la foultitude d’équipements électroniques hautement sensibles, la chaleur permettrait de procéder à une désinfection en surface sans les effets négatifs des techniques chimiques habituelles.

Des tests ont ainsi été réalisés au cours de l’automne dans un environnement de laboratoire protégé du campus de l’Université d’Arizona en utilisant des éléments du poste de pilotage infectés par des échantillons du virus SARS-CoV-2 à l’origine de la maladie COVID-19 et les résultats des tests indiquent ainsi que le virus peut être détruit à plus de 99,99 % après trois heures d’exposition à des températures de 50 degrés Celsius et à plus de 99,9% à des températures de 40 degrés.

 

Dans la mesure où le cockpit est conçu pour résister à des températures d’environ 70 degrés, la désinfection par voie thermique pourrait selon Boeing constituer un outil supplémentaire extrêmement précieux et s’imposer comme une méthode à la fois pratique et efficace.

Separateur fin article

visuels : PB et JB.Rouer

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *