La compagnie aérienne de la Corée du Sud, Korean Air Lines, a fait le point fin mars sur la situation actuelle et les projets futurs du groupe, à commencer par l’avancement du projet de fusion avec Asiana Airlines officialisé en novembre 2020 pour un montant de 1,4 milliard d’euros. Si le rapprochement des deux transporteurs est validé, ils continueront jusqu’en 2024 d’opérer en tant qu’entités distinctes.

Korean Air espère dégager un bénéfice au premier trimestre 2021 et table sur un rétablissement substantiel du secteur mondial de l’aviation à partir de 2022. Rappelons que IATA prévoit que la demande internationale de voyages ne retrouvera pas les niveaux de 2019 avant 2024. La rédaction d’actu-aero.fr a pu s’entretenir avec le Directeur Général France de Korean Air au sujet de la reprise du trafic aérien entre la Corée et la France pour l’été, sur le retour des A380 et plus largement sur les évolutions de la flotte de quadriréacteurs envisagées à ce jour. Il répond à nos questions en fin d’article.

/// Fusion avec Asiana et simplification de la flotte

L’absorption de la marque Asiana Airlines par Korean Air, qui doit encore être validée par les autorités locales, ne devrait pas se faire avant 2024, à l’issue d’une période durant laquelle les deux transporteurs vont opérer en tant qu’entités distinctes pendant deux ans. Durant cette période, les deux compagnies seront contrôlées et rattachées à Hanjin KAL, la holding de Hanjin Group, avec Korean Air comme filiale et Air Asiana comme sous-filiale.

Boeing 777 Asiana

Une fois que les rapports de regroupement d’entreprises auront été approuvés, Asiana Airlines sera intégrée en tant que filiale de Korean Air. Cela créera une structure de gouvernance où Hanjin KAL (société holding) qui possède Korean Air (filiale), à son tour contrôlera Asiana Airlines (sous-filiale). Korean Air prévoit d’intégrer complètement Asiana Airlines environ deux ans après que Korean Air ait réalisé l’acquisition et que Asiana Airlines soit devenue sa filiale. Ce n’est qu’une fois l’intégration finalisée que les deux compagnies seront regroupées sous la marque unique Korean Air.

Les trois filiales lowcost long-courrier (LCC) d’Asiana, Jin Air, Air Busan et Air Seoul, seront regroupées en une seule compagnie aérienne mais le groupe est encore en train d’examiner si la future LCC sera intégrée comme filiale de Korean Air ou de la holding Hanjin Kal, comme l’est actuellement Jin Air.

 

Le regroupement de toutes ces marques et compagnies va entraîner une restructuration de la flotte globale opérée par les filiales de la holding qui prévoit de maintenir la même capacité en déployant 10 % d’avions en moins et d’utiliser les avions restants pour ouvrir de nouvelles destinations ou proposer de nouveaux horaires de vol.

La simplification de la flotte et du type de réacteurs en opération ne se fera pas immédiatement après l’intégration et s’étalera sur une période de 20 ans, le temps de retirer les anciens appareils et de solder progressivement les appareils d’Asiana Airlines, dont une grande partie est louée avec une échéance des contrats dans les cinq ans.

/// Programme vers la France de l’été et avenir des quadriréacteurs

Nous nous sommes entretenus avec Ludovic Froidure, Directeur Général France de Korean Air, qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions et de nous éclairer sur le programme de vols estival et sur l’avenir des appareils quadriréacteurs dans la flotte du transporteur coréen.

Rédaction actu-aero.fr (AAF) : Quel sera le programme de vols entre Séoul et Paris opéré par Korean Air durant l’été ?

Ludovic Froidure (L.F.) : Depuis le début de la pandémie, Korean Air a été la seule compagnie aérienne à maintenir des vols directs entre CDG et Séoul en toutes circonstances, témoignant des relations fortes entre la France et la Corée autant pour le transport passagers et import/export cargo depuis son  vol inaugural en 1974.

Nous évaluons l’évolution des conséquences du Covid sur la demande en permanence et adapterons le réseau autant que nécessaire de manière à proposer de nouveau un vol quotidien dès que la reprise sera là. A ce jour et confirmé jusqu’à fin mai, nous opérons 3 vols par semaine les lundis, mercredis et samedis aux horaires habituels c’est-à-dire avec un départ de Paris CDG à 21h pour maximiser les correspondances des voyageurs à Séoul vers d’autres destinations.  (NDLR : vols opérés actuellement en B777)

Korean Air opère également des vols au départ de Francfort, Amsterdam et Londres permettant d’offrir des solutions d’acheminement avec une correspondance européenne.

/// AAF : L’A380 est actuellement déployé entre Séoul et Guangzhou, en Chine. D’autres destinations sont-elles envisagées avec cet appareil durant la saison d’été ?

L.F. : Korean Air possède une flotte de 10 A380 qu’elle opère actuellement avec des vols entre Séoul et Guangzhou. L’A380 Korean Air est aménagé avec seulement 407 sièges offrant la plus faible configuration des A380 des compagnies aériennes à ce jour pour le plus grand confort des passagers. C’est également l’appareil de plus grande capacité passagers pour Korean Air et l’A380 opère à ce jour vers la Chine dans le cadre des droits de trafic limité à un vol semaine garantissant le plus large accès passagers par vol.

A ce  jour tous les appareils sont entretenus, les pilotes continuent de se perfectionner en enchaînant les heures sur le simulateur A380 de Korean Air à Séoul et participent aux vols en conditions réelles sur Guangzhou.

/// AAF : Dans le contexte actuel d’une reprise progressive de la demande, quel est l’avenir de la flotte de quadriréacteurs Korean Air, notamment des A380 ?

L.F. : Korean Air possède une flotte mixte Airbus/Boeing de 32 quadriréacteurs constituée de 10 A380, 17 747-800 (10 passagers et 7 cargo) et 6 747-400 (2 passagers et 4 cargo). Tous les appareils passagers sont maintenus dans l’attente de reprise de la demande pour reprendre leur envol alors que les quadriréacteurs cargo volent actuellement en flux tendu notamment pour soutenir les besoins de transport cargo de produits pharmaceutiques liés à la Covid-19. A ce jour aucune annonce n’a été faite sur ces quadriréacteurs alors que Korean Air étudie désormais l’intégration d’Asiana (NDLR : qui détient 6 A380 en flotte, dont 4 actuellement en stockage) et qu’une étude approfondie de synergie de la flotte des deux compagnies est en cours.

A380 Korean Air

Separateur fin article

/// Korean Air, l’A380 dans la peau

visuels : JB.Rouer, V.Massé, G.Gudat ; A.Wilson et E.Salard sous (CC BY-SA 2.0) ; J.Hsu sous (CC BY-NC-ND 2.0)

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *