DERNIEREMINUTE

La Direction générale de l’armement (DGA) française a notifié le 8 juin 2022 le marché L2AD (Laser de lutte anti-drones) à la société CILAS, filiale d’Arianegroup, qui prévoit entre autre l’acquisition d’un premier prototype opérationnel de système laser capable d’identifier, de poursuivre mais aussi de neutraliser des minis ou micros  drones en plein vol.

Ce prototype de système laser anti-drones sera déployé durant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 qui se dérouleront sur le territoire français et fera l’objet en parallèle d’un démonstrateur sur véhicule.

Le marché L2AD, d’un montant maximum de 10 millions d’euros, s’inscrit dans le cadre du programme « Lutte anti-drones » conduit par la DGA en conformité avec la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 dont l’une des priorités vise à protéger les sites militaires sensibles et opérateurs d’importance vitale des drones ennemis.

Le développement et l’expérimentation d’un prototype opérationnel sécurisé, issu du démonstrateur HELMA-P évalué avec succès en 2020-2021, fera également l’objet d’une étude pour l’adaptation du système HELMA-P sur une plateforme navale, avec des premiers tests de faisabilité en mer prévus dès cette année.

En se couplant à différents systèmes de détection et de surveillance (optique, radar, son…) le système HELMA-P est en capacité de traiter une cible en mouvement avec une précision extrême et permet d’apporter une réponse graduée à la menace drone, depuis l’éblouissement des instruments d’observation jusqu’à la neutralisation par altération de la structure. Il est donc capable de provoquer en quelques secondes la chute des minis ou micros  drones de 100 grammes à 25 kilos.

Laser anti-drones

Au-delà des performances de neutralisation, un aspect important du projet L2AD consiste à assurer l’emploi en sécurité du système laser, en mettant en place un ensemble de protections matérielles et logicielles et en approfondissant le concept d’emploi avec les armées.

Le système HELMA-P pourra être interconnecté à un système PARADE (Protection déployAble modulaiRe Anti-DronEs), dont le marché a été notifié en avril 2022 et prévoit l’acquisition de systèmes de protection complets de nouvelle génération (détection, identification, classification et neutralisation par brouillage), destinés aussi à renforcer la protection à 360° des sites militaires sensibles et des opérateurs d’importance vitale. Les six premiers systèmes doivent être livrés début 2023 pour compléter les moyens de lutte anti-drones déjà en service ou en cours de déploiement dans les armées françaises (systèmes MILAD, ARLAD et BASSALT).

Separateur fin article

/// Berlin, Paris, Rome et Madrid lancent le programme Eurodrone MALE

visuels : CILAS

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *