Le constructeur Airbus, maître d’œuvre du programme A400M, vient d’annoncer la signature d’une déclaration d’intention avec les nations clientes de lancement de l’A400M qui définit les termes d’un avenant au contrat mutuellement engageant devant être finalisé dans le courant de l’année. Cette déclaration d’intention signé par Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Belgique, Luxembourg, fournit une nouvelle base pour le contrat A400M, l’un des programmes de coopération en matière de défense les plus importants jamais menés en Europe

L’organisation européenne de coopération en matière d’armement OCCAR, les nations clientes et Airbus ont convenu de modifier certains éléments contractuels, dont un plan de livraison remanié ainsi qu’une feuille de route pour le développement et la qualification des capacités militaires finales de l’A400M.

Finalisée le 7 février 2018, cette déclaration d’intention est une avancée importante vers la signature en 2018 d’un accord contractuel définitif avec l’OCCAR et les nations clientes de lancement, en vue de réduire les risques et d’assurer l’avenir du programme. Une augmentation des provisions pour contrats déficitaires relatives au programme est à l’étude pour les résultats de l’exercice 2017 qui seront publiés le 15 février 2018. La mise en place d’une feuille de route robuste et partagée avec les clients permettra de réduire à l’avenir l’exposition aux risques comme le souligne Tom Enders, CEO d’Airbus « Cet accord avec nos clients est une étape importante dans la réduction des risques qui pèsent encore sur le programme A400M. Je tiens à remercier les nations clientes pour leur soutien dans cet effort important et j’espère qu’elles continueront à s’engager jusqu’à la signature d’un avenant au contrat mutuellement bénéfique », a déclaré Tom Enders, CEO d’Airbus. « Depuis son lancement en 2003, ce programme a toutefois souffert non seulement de problèmes techniques, mais aussi et surtout des imperfections du cadre contractuel qui ont entraîné des pertes significatives pour Airbus en qualité de maître d’œuvre. Nous avons désormais la possibilité de stopper ou tout au moins de réduire l’hémorragie et de livrer les capacités dont ont besoin nos clients. ». En février 2017, Airbus avait appelé les nations clientes à engager des discussions en vue de réajuster le cadre contractuel de l’A400M. Au cours de la conférence ministérielle qui s’est tenue à Madrid le 30 mars 2017, les nations clientes ont exprimé leur volonté d’appuyer un tel dialogue et d’entamer des discussions avec Airbus en vue d’un ajustement contractuel.

Depuis lors, Airbus et l’OCCAR ont mis en place plusieurs groupes de travail chargés d’évaluer les domaines nécessitant des ajustements, tels que le planning des livraisons et la feuille de route du développement des capacités militaires. Compte tenu de la confidentialité des négociations en cours en vue de parvenir à un accord engageant, les deux parties ont convenu de s’abstenir de tout autre commentaire.

Depuis le précédent Singapore Airshow, le nombre d’A400M en service a presque triplé, passant d’une petite vingtaine à 58 aujourd’hui.

La flotte malaisienne de quatre appareils est maintenant en service; le Royaume-Uni en a reçu 18 sur les 22 qu’il a commandés et formera bientôt son deuxième escadron opérationnel. L’Allemagne opère 16 A400M et la France 13; la Turquie en a cinq et l’Espagne a commencé ses opérations l’année dernière avec deux avions qui précèdent l’entrée en service d’autres exemplaires à venir. Au total, la flotte de l’A400M totalise plus de 29 000 heures.

visuels : G.Carré, AAF et Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *