Le constructeur européen et le groupe américain procèdent actuellement à une évaluation de la situation suite à un nouveau problème identifié sur le moteur GTF de Pratt & Whitney au niveau du moyeu arrière du rotor du compresseur Haute Pression. Airbus indique que le problème en question ne concernerait qu’un nombre limité de moteurs récemment livrés par le motoriste américain, à hauteur de 30% selon un communiqué de Pratt & Whitney.

Conformément aux procédures de navigabilité standard, l’EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne) a publié une Consigne de Navigabilité Urgente et Airbus a informé les clients et opérateurs d’A320neo concernés. À ce jour, 113 avions de la famille A320neo sont équipés de moteurs PW1100G-JM Pratt & Whitney et exploités par 18 compagnies dont la compagnie indienne à bas coût IndiGo, plus gros client de cet appareil.

/// Plus de 43 moteurs impactés

Pratt & Whitney avait mis en œuvre mi-2017 un changement d’ingénierie visant à améliorer la durabilité du joint de bord de fan pour ce moteur, dont les premiers exemplaires intégrant la modification sont entrés en service sur les avions clients à compter de décembre 2017. Dès la fin janvier, puis début février, quatre de ces moteurs modifiés ont connu un dysfonctionnement.

La population actuelle de moteurs impactés est de 43 moteurs installés sur 32 avions, dont 21 appareils avec un seul moteur en configuration modifiée et 11 avions avec deux moteurs modifiés auxquels s’ajoutent enfin environ 55 moteurs déjà sur la chaîne d’assemblage final d’Airbus en attente d’installation sur les avions des clients. Une fois qu’une solution sera proposée par Pratt & Whitney et validée par les autorités de sécurités aériennes, le motoriste sera en mesure de fournir plus de détails sur le plan d’assainissement de la production et le cas échéant sur son impact potentiel sur le plan de livraison de l’année 2018.

visuels : R.Khanna-Prade et Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 

Laisser un commentaire