Dassault Aviation et le groupement d’industriel Rafale International ont signé mardi 12 février 2018 quelques 13 accords de coopération avec des industriels belges dans le cadre de la proposition de partenariat stratégique franco-belge relatif à l’aviation de combat.

Les nouveaux contrats passés avec l’industrie belge s’ajoutent à ceux précédemment déjà signés, désormais plus d’une trentaine, et couvrent des domaines variés dont la maintenance de l’avion de combat Rafale, la formation des ingénieurs en aéronautique, en passant par la participation à des projets de Drone, l’automatisation des lignes de production, l’additive manufacturing, la maintenance prédictive, la simulation, la recherche dans les matériaux avancés et les projets de Smart City. Ces accords devraient être suivis de plusieurs dizaines d’autres accords similaires pour atteindre les objectifs que les industriels de l’aéronautique français se sont fixés pour les retours industriels et sociétaux de l’offre faite à la Belgique dans le cadre du remplacement de ses avions de combat F 16.

Hier face aux représentants des grandes associations industrielles belges, le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a rappelé les grandes lignes de cet engagement qui comprend l’identification de 100 nouveaux projets structurants de coopérations; la création en coopération avec les intercommunalités d’initiatives et de projets « Smart City » axés sur le développement urbain et inter-urbain; la création de deux centres de recherche en Flandres dans le domaine de l’additive manufacturing et de l’Interface Homme-Machine; la création à Bruxelles d’un centre de l’innovation dans le domaine de la maintenance prédictive ; la création en Flandres d’un centre de maintenance (MRO) RAFALE autour d’un consortium industriel et la création en Wallonie d’un centre d’excellence industrielle sur l’analyse et le traitement d’image et d’un centre d’excellence industrielle cybersécurité.

/// Au moins 100% de retour économique

Outre les 800 millions d’Euros de commandes annuelles actuelles à la Belgique qui seraient pérennisées sur au moins 20 ans dans l’hypothèse d’une acquisition de 34 Rafale, Dassault Aviation, Thales et Safran s’engagent à valoriser les retours économiques et sociétaux à au moins 100% de l’investissement de la Belgique pour le programme de remplacement des F-16. « Ces engagements ont vocation à se consolider et à se formaliser en cohérence des discussions inter-gouvernementales sur la construction d’un partenariat stratégique franco-belge relatif à l’aviation de combat. Cette démarche s’inscrit sans ambiguïté dans le cadre de la construction d’une Europe de la Défense et de son autonomie stratégique. » explique Eric Trappier. L’objectif global de Dassault Aviation et de ses partenaires est désormais un retour industriel et sociétal pour la Belgique, valorisé à au moins 20 Md€ sur 20 ans qui représenterait un soutient pour plus de 5000 emplois à haute valeur technologique.

/// Un contrat pour 34 avions de chasse

La Belgique possède actuellement 59 exemplaires de F-16 opérationnels, des avions vieillissants livrés à la fin des années 70. Elle a lancé en mars 2017 un appel à propositions gouvernementales pour la fourniture de 34 avions de combat pour remplacer une partie de sa flotte de F-16 de Lockheed Martin. Depuis que le constructeur Suédois Saab a retiré son avion Gripen de la compétition, les postulants au contrat ne seraient actuellement plus que trois, dont le Rafale de Dassault Aviation aux côtés du F-35 de Lockheed Martin qui figure toujours comme favoris. La France, par la voix du ministre des Armées Florence Parly, a proposé en septembre dernier au ministre de la Défense du Royaume de Belgique la mise en place d’un partenariat approfondi entre nos deux pays, pour répondre aux besoins exprimés par l’armée de l’air belge. La compétition industrielle autour du remplacement des F-16 de la Composante Air de la Défense belge représente une réelle opportunité pour le Rafale, qui ne compte pas encore de commande en Europe en dehors de la France. La décision finale sur le choix du remplaçant des F-16 belges est attendue en 2018.

visuels : R.Khanna-Prade et V.Massé

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *