La commission d’enquête indépendante constituée à la suite de la déviation de trajectoire du lanceur Ariane 5 observée lors de la mission du 25 janvier dernier a rendu ses conclusions publiée ce 23 février 2018. La cause de l’anomalie est donc parfaitement identifiée et à déjà fait l’objet de recommandations et de mesures correctives qu’a Arianespace et ArianeGroup mettent en œuvre immédiatement. Lors de la mission VA241 effectuée le 25 janvier 2018 depuis le Centre Spatial Guyanais, le lanceur lourd européen avait rencontré une déviation de trajectoire ayant abouti sur la mise en orbite des deux satellites, heureusement en bonne santé, sur une orbite inclinée à 20° au lieu de 3° visés. Mais ces deux derniers sont toujours en train de rejoindre leur position finale grâce à leurs propres systèmes de propulsion.

Selon le communiqué d’Arianespace, les investigations de la Commission d’Enquête Indépendante ont démontré que l’anomalie de trajectoire « résulte d’une valeur erronée dans la spécification de mise en œuvre des deux centrales inertielles du lanceur ». Compte tenu des exigences particulières de cette mission, l’azimut requis pour l’alignement des centrales inertielles était de 70° et non de 90°, comme le plus souvent pour les missions vers l’orbite de transfert géostationnaire et cet écart a « conduit au décalage de 20° vers le sud de la trajectoire du lanceur dès les premières secondes de vol ». La déviation de la trajectoire est donc due à une mauvaise spécification d’un des paramètres de la mission du lanceur qui n’a pas été détectée au cours des contrôles qualité standard opérés dans la chaîne de préparation des lancements Ariane.

Les travaux de la Commission d’Enquête Indépendante ont mis en évidence la nécessité d’accroître la robustesse du contrôle de certaines données utilisées pour la préparation de la mission. Les recommandations formulées permettrons de renforcer le processus d’élaboration et de vérification des documents requis pour la préparation du lanceur et à introduire des contrôles de cohérence complémentaires. Les campagnes Soyuz et Ariane 5 se poursuivent au Centre Spatial Guyanais en prévision des deux lancements planifiés en mars.

/// Les prochains lancements

  • 6 mars : le lanceur Soyouz décollera avec à son bord 4 satellites O3b pour SES
  • 16 mars : Ariane 5 en version ECA effectuera un lancement double pour les satellites Superbird 8 et Hylas 4

Restez connecté et suivez les prochains lancements en direct sur www.actu-aero.fr

visuels : CNES/ESA et ArianespaceAAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.