Un nouvel accord de coopération a été signé entre la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et l’OACI le mois dernier. Cet « Arrangement technique (AT) concernant la contribution de la France aux programmes de l’OACI pour le déploiement global de la navigation fondée sur la performance » est prévu pour une durée initiale de trois ans, reconductible.

Ce nouveau partenariat qui met en place un comité de pilotage ayant pour but de définir et de planifier de façon coordonnée et transversale la contribution annuelle de la France aux programmes FPP dans le monde et témoigne de la qualité de la coopération de la France avec l’OACI dans la réalisation des objectifs stratégiques de celle-ci. Il s’inscrit l’ambition du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 et l’initiative « Aucun Pays Laissé de Côté » portées par l’OACI, qui doit faire en sorte que chacun des États membres puisse avoir accès aux importants bénéfices socio-économiques d’un transport aérien durable dans un contexte de forte croissance mondiale du secteur.

/// Mieux gérer l’espace aérien disponible et la navigation aérienne mondiale

La croissance continue du trafic aérien impose de mieux gérer l’espace aérien disponible et la navigation aérienne des aéronefs dans celui-ci. La résolution A37-11 de l’Assemblée de l’OACI intitulée « Objectifs mondiaux pour la navigation fondée sur les performances (PBN) » et le Plan mondial de navigation aérienne adopté par l’OACI ont fixé les objectifs précis aux États membres dans le domaine de la PBN. Pour appuyer les États et les aider à atteindre ces objectifs, l’OACI notamment créé deux « programmes de procédures de vol » ou FPP pour« Flight Procedure Programmes » à destination des régions d’Asie-Pacifique (APAC-FPP) et d’Afrique (AFPP).

Dès l’origine, la France, qui bénéficie d’une expérience et d’une expertise reconnues dans le domaine de la PBN, a souhaité appuyer ces FPP, en apportant un soutien technique et financier particulièrement important au programme de procédures de vol en Afrique. Un dispositif technique d’appui similaire, incluant formations et licences de logiciel, a été mis en place au profit de l’APAC-FPP, portant au total la contribution de la France à près de 1,3 M €. Au-delà de cet appui financier la France s’est impliquée constamment au sein des comités directeurs de ces FPP pour partager son expertise avec les États membres de ces programmes. Alors que l’AFPP vient de s’engager dans une deuxième et nouvelle phase avec un appui renouvelé de notre pays, que la France vient parallèlement de renouveler son soutien à l’APAC-FPP et est associée aux discussions en cours sur la prochaine création d’un FPP dans la région du Moyen-Orient (MID FPP) ; il a été jugé nécessaire de porter ce partenariat avec l’OACI à un niveau plus global.

Le FPP Asie-Pacifique est actuellement hébergé à Pékin au sein du Bureau Sous Régional Asie Pacifique et celui pour l’Afrique à Dakar par l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA).

visuel : L.Fazlollahi AAF /// END /// LES DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *