Le groupe allemand spécialisé dans la gestion d’actifs propriétaire des deux premiers A380 d’occasion ayant quitté la flotte de Singapore Airlines en novembre 2017, vient d’annoncer à la presse qu’il soumettra au vote de ses actionnaires le 28 juin prochain le démantèlement des avions pour vendre les pièces détachées. Cette annonce, qui sonne comme un ultime appel du pied du groupe allemand qui cherche depuis un an des débouchés pour ses appareils, fait suite à l’échec des négociations intensives entamées avec British Airways, Hi Fly et Iran Air.

A380 MSN003

Le groupe Dr. Peters, souligne dans son communiqué que des options alternatives au démantèlement des A380, nouveaux contrats de locations ou la vente des avions, avaient été évaluées mais « ne répondaient pas aux exigences des investisseurs pour obtenir un résultat approprié ». Les A380 rapporteraient donc davantage d’argent aux investisseurs, une fois démantelés.

/// 80 millions par avion

Le marché des avions de type A380-800 n’a pas évolué positivement ces dernières années, certaines compagnies aériennes ont annulé des commandes auprès d’Airbus, optant souvent pour des avions long-courriers de taille inférieure. Le démantèlement des A380 serait donc la solution la plus lucrative pour la société de gestion d’actifs allemande.

La vente des composants des A380, devrait si elle se réalise, rapporter environ 45 millions USD selon les calculs préliminaires effectués par VAS Aero Services qui sera en charge du démantèlement. La demande de pièces d’occasion et de composants de remplacement par les compagnies aériennes exploitantes de l’A380 devrait être importante dans les années à venir, du fait de l’approche des grandes visites de maintenance. Les principaux composants, tels que le train d’atterrissage ou le moteur auxiliaire APU, devraient très rapidement trouver preneur.

A380 Air France - Patrick Delapierre pour AFI KLM EM

La vente des composants devait durer environ deux ans et générer un produit d’environ 45 millions USD mais Dr. Peters Group devrait poursuivre le contrat de location existant des moteurs avec Rolls Royce au-delà de mars 2019. Le nombre d’A380 motorisés par Rolls Royce, qui nécessiteront des maintenances dans les prochains mois, est en augmentation et devrait permettre à Peters Group de générer au moins 480 000 USD de revenu par mois. La vente des moteurs et malgré tout prévue d’ici la fin 2020.

La solution de démantèlement des A380 telle qu’annoncée par le groupe allemand devrait lui permettre de générer un chiffre d’affaires prévisionnel d’environ 80 millions USD par avion.

Airbus A380 sur le tarmac de Toulouse-Blagnac

En mars dernier, Airbus a confirmé la réduction de la cadence de production du Super-Jumbo à six appareils par an dès 2020. Avec la dernière commande pour 20 nouveaux A380 et 16 options passées par Emirates, l’avionneur européen dispose encore de 105 appareils à produire sur un total de 331 A380 commandés depuis le lancement du programme.

/// Singapore Airlines, Emirates : le bal des A380 commence

visuels : Tarmac Aerosave – AFI KLM et F.Péraudeau

AAF /// END /// LES DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.