Alors que Singapore Airlines s’apprête à restituer la semaine prochaine un premier exemplaire d’A380 à son loueur, Emirates qui opère la plus grande flotte A380 serait prête à s’engager pour l’achat de 30 nouveaux appareils.

La compagnie des Émirats Arabes Unis qui avait confirmé la semaine dernière son engagement pour le programme A380 à l’occasion de la cérémonie de livraison du 100e exemplaire de sa flotte, s’apprêterait selon LesEchos à signer dès l’ouverture du salon aéronautique de Dubaï dimanche prochain une commande record de plus de 14 milliards de dollars au prix catalogue pour l’achat de 30 nouveaux exemplaires d’A380.

La signature d’un nouveau contrat, qui plus est de ce cette ampleur, serait pour le programme du géant des airs synonyme d’un bol d’air frais. Le transporteur des Émirats Arabes Unis appelle pourtant de ses voeux une version « neo » de l’A380 offrant de meilleures performances et de rentabilité aux opérateurs mais qui nécessiterait pour Airbus plusieurs milliards d’euros d’investissements supplémentaires.

Winglet de l'Airbus A380 Plus

Alors que le carnet de commandes de l’A380 en berne depuis plusieurs années Airbus peine à inverser la tendance laissant planer la menace d’un arrêt du programme dans lequel le constructeur a investi entre 15 et 20 milliards d’euros. Une nouvelle commande de cette ampleur suffira t’elle à inverser la tendance pour relancer le programme et l’intérêt des opérateurs pour le géant des airs, l’avenir nous le dira, car les plus anciens des A380 commencent à sortir des flottes et vont débarquer sur le marché naissant de l’occasion. De son côté Emirates prévoit de commencer à renouveler ses exemplaires à partir de 2019.

/// Direction Tarbes pour le premier A380 de Singapore Airlines

Parallèlement on apprend de plusieurs source, que le premier super-jumbo Singapore Airlines retiré de la flotte du transporteur s’apprêterait à rejoindre dès la semaine prochaine le site de Tarmac Aerosave sur l’aéroport de Tarbes-Lourdes, en France, pour y être stocké en attendant de trouver un nouvel opérateur. L’appareil est le 3ème super-jumbo construit par Airbus et n’a que 10 ans.

Dans un article de bloomberg.com explique que son propriétaire allemand a prévu de stocker l’appareil en France mais que les quatre moteurs de l’A380 seront démontés et rendus à Rolls-Royce qui se chargera de les remettre en location auprès de nouveaux ou d’actuels opérateurs. Singapore Airlines a retiré un second exemplaire qui est actuellement stationné sur le tarmac de l’aéroport de Singapour Changi et doit rejoindre la France une fois peint en blanc pour retirer la livrée de la compagnie asiatique.

Singapore Airlines fut le client de lancement du programme A380 et cherche à rajeunir l’âge moyen de sa flotte en retirant de la circulation les appareils les plus anciens pour prendre livraison de cinq nouveaux A380. Elle exploite actuellement quatre autres A380 appartenant au loueur allemand qui lui seront restitués en janvier, avril et juin prochains et un quatrième qui sera lui transféré à un autre loueur au mois de mars 2018. Le marché de l’occasion peinant à démarrer, certains de ses appareils pourraient bien se retrouver en stockage sur le parking pyrénéen de Tarmac Aerosave dans les prochains mois et finir par être démantelés, s’ils ne trouvaient rapidement acquéreur.

/// Qu’en est-il du marché américain

Le légendaire super-jumbo pourrait bien connaître ses premières commandes sur le continent américain car Hawaiian Airlines s’intéresserait à l’appareil pour faire face à l’arrivée début 2019 du premier exemplaire d’ANA Group. La compagnie nipponne a commandé trois exemplaires en janvier 2016 et avait exprimé l’intention de déployer l’appareil vers l’île d’Hawaï sur la liaison Tokyo-Honolulu, très prisée des japonais. Le trafic sur cet axe est particulièrement dense, ANA propose 7 vols par jour sur Hawaï depuis le Japon et Hawaiian Airlines 6 vols.

AAF /// END /// LIVE ACTU

Charger plus d'articles

///

visuels : JB.RouerF.PéraudeauG.Carré

Laisser un commentaire