Airbus Perlan Mission II est la première initiative mondiale d’avion sans moteur à voler à la limite de l’espace. Le planeur stratosphérique a déjà marqué l’histoire à El Calafate, en Argentine, en établissant un nouveau record d’altitude de vol à voile à plus de 62 000 pieds. Avec ce nouveau record, en attende de validation officielle, Airbus Perlan Mission II franchit la « ligne Armstrong », point de l’atmosphère au-dessus duquel le sang d’un être humain non protégé bouillira si l’aéronef perd sa pression.

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

C’est le deuxième record du monde d’altitude de vol à voile pour Jim Payne et Morgan Sandercock, les deux mêmes pilotes du projet Perlan qui ont atteint l’altitude GPS de 52,221 pieds le 3 septembre 2017 dans la même région de la Patagonie argentine. Le record de 2017 a battu un précédent record établit en 2006, dans le Perlan 1 sans pression, par le fondateur du projet Perlan, Einar Enevoldson et Steve Fossett. L’objectif final de ce projet est d’atteindre l’altitude de 90 000 ft.

/// Surfer sur les vagues de la stratosphère

Pendant le vol d’hier, Perlan 2 a été remorqué jusqu’à la base de la stratosphère par un turbopropulseur Grob Egrett G520, un avion de reconnaissance à haute altitude qui a été modifié plus tôt cet été. Opéré par AV Experts, LLC et piloté par le pilote en chef Arne Vasenden, l’Egrett a libéré Perlan 2 à environ 42 000 pieds, le plafond approximatif d’un Airbus A380.

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

Pour s’envoler dans les zones les plus hautes de l’atmosphère terrestre, les pilotes de Perlan 2 surfent sur les vagues de la stratosphère, phénomène météorologique créé par le vortex polaire lorsque les courants d’air ascendants derrière les chaînes de montagnes sont considérablement renforcés. Un phénomène qui ne se produit que pendant une brève période chaque année dans quelques endroits du monde. Nichée dans les montagnes des Andes en Argentine, la zone autour d’El Calafate est l’un des rares endroits où ces courants d’air peuvent atteindre 100 000 pieds ou plus.

/// Plateforme d’études scientifiques et d’innovation

La mission du Perlan Mission II est de faire voler un planeur non motorisé aux portes de l’espace à l’aide des ondes orographiques stratosphériques, phénomène météorologique formé de courants d’air ascendants sensiblement intensifiés par le vortex polaire plusieurs fois par an dans certaines zones du globe. Contrairement aux avions de recherche motorisés, le Perlan 2 n’affecte pas la température ou la chimie de l’air qui l’entoure, ce qui en fait une plate-forme idéale pour étudier l’atmosphère. Il offre aussi à la recherche scientifique une plateforme unique et chaque vol expérimental intègre des études sur les facteurs qui influencent le réchauffement climatique, ainsi qu’aux effets des radiations à haute altitude sur les pilotes et sur l’aéronef.

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

Parmi les nombreuses innovations qu’intègre le planeur Perlan 2, on peut notamment citer la présence à bord d’une capsule en fibre de carbone dotée d’un système unique de recycleur en boucle fermée, dans lequel le seul oxygène utilisé est ce que l’équipage métabolise, dont la conception a aussi des applications pour d’autres avions volant à haute altitude. De même, le « système de visualisation des ondes » embarqué, affiche graphiquement dans le cockpit les zones d’air ascendant et descendant. Un dispositif qui permettrait aux vols commerciaux des montées plus rapides et des économies de carburant et d’aider les avions à éviter les phénomènes dangereux tels que le cisaillement de vent et les mouvements d’air importants.

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

Cette saison, Perlan 2 propose des expériences développées par le comité scientifique et de recherche du projet Perlan, ainsi que des projets créés en collaboration avec des organisations et des écoles américaines et argentines. Le Perlan 2 poursuivra ses vols à plus haute altitude et effectuera des recherches dans la stratosphère à mesure que le temps et les vents le permettront dans la régions jusqu’à la mi-septembre. L’objectif ultime du projet Perlan est d’atteindre 90 000 ft, un record d’altitude absolu pour un aérodyne, motorisé ou non.

Planeur stratosphérique Perlan Mission II

visuels : Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *