Dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, sera diffusé pour la première fois sur Arte ce samedi 9 novembre 2019 à 20h50 le docu-fiction La Guerre des As. Ce reportage réalisé par INDIGENES Productions raconte la guerre vue du ciel en suivant 5 grands AS de la première guerre mondiale, Manfred Von Richthofen (dit le Baron Rouge), Ernst Udet, René Fonk, Georges Guynemer, ou encore Edward « Mick » Mannock.

La Guerre des AS samedi 10 novembre sur Arte

Très exigeante, la réalisation de ce film, basé sur des faits réels, s’appuie sur les témoignages des protagonistes et propose à travers des reconstitutions de comprendre comment ces pilotes sont devenus des héros pour leur nation, et des personnages emblématiques de l’histoire de l’aviation connus dans le monde entier. Le film a demandé environ 3 ans de travail pour la production d’une mini-série de 2 épisodes dont le premier épisode sera diffusé samedi soir et sera disponible en replay sur le site Arte+7 pendant 7 jours. « Voici un film où découvrir la face cachée des plus grands héros des airs de la 1ere guerre mondiale, vivre leurs missions au cœur du danger et où l’on assiste à la naissance de l’aviation militaire. Cette histoire est passionnante à plus d’un titre et ce film tout particulièrement important à nos yeux. » explique Stéphanie Hauville-Hourlier, producteur du film. « J’ai souhaité apporter un éclairage nouveau et humain sur cette période, décortiquer la personnalité complexe de ces pilotes d’élite et montrer l’engouement des foules pour ces hommes érigés en stars internationales » ajoute Fabrice Hourlier, le réalisateur, qui a aussi voulu proposer une nouvelle vision du conflit de 14-18 en sortant des tranchées pour survoler le champ de bataille et découvrir Verdun et de la Somme vus du ciel.

[ Bande annonce ]

/// Vous pouvez voir ou revoir les épisodes ci-dessous jusqu’au 5 décembre 2018 :

  • EPISODE 1 : 1914-1916 Hiver 1914

  • EPISODE 2 : 1917-1918 Printemps 1917

/// SYNOPSIS DE L’EPISODE 1 : 1914-1916 Hiver 1914.

La Grande Guerre s’enlise dans les tranchées. Le Maréchal Joffre annonce que « l’aviation n’est plus uniquement un outil de reconnaissance. Sa mission, désormais, est de détruire l’aviation ennemie. » Dès lors, la guerre ne sera plus uniquement terrestre : elle sera, aussi, aérienne. Pour des centaines de jeunes pilotes, c’est le moment de défendre leur patrie et d’assouvir leur soif d’aventure. Mais les débuts sont laborieux : l’Allemand Von Richthofen et le Français Guynemer sont d’abord jugés trop frêles et chétifs pour voler ; le Britannique Mannock est borgne et doit tricher aux tests d’aptitude visuel ; l’Allemand Udet est si maladroit et effrayé qu’il en rate ses atterrissages. En revanche, le Français Fonck a tout d’un futur crack. L’infernale bataille de Verdun, en 1916, fait basculer les hostilités, et la guerre aérienne, dans une nouvelle dimension. La maîtrise du ciel devient capitale. L’industrie aéronautique, jusqu’alors balbutiante, se met à produire des avions par milliers. Mais pendant que Fonck, pourtant si prometteur, se montre incapable d’abattre le moindre appareil ennemi, Guynemer et Von Richthofen multiplient les exploits et les victoires. Popularisés par les états-majors et la presse, ils accèdent au vedettariat, chacun dans son pays, car le public a besoin de héros. Courtisé par les plus belles femmes, Guynemer devient le premier « AS DES AS ». Célébré et choyé par son impératrice, Von Richthofen devient le « Baron Rouge », le cauchemar de ses adversaires.

/// SYNOPSIS DE L’EPISODE 2 : 1917-1918 Printemps 1917.

Les Etats-Unis entrent en guerre. Et la bataille du ciel connaît un tournant majeur : les Allemands changent de tactique, préférant l’action en groupes, ce qui entraîne la fin des vols en solo et des duels qui ont fait la gloire de Guynemer. Il n’est plus rare de voir s’affronter une centaine d’aéronefs. Ernst Udet reçoit les éloges du Baron Rouge qui l’intègre à sa célèbre escadrille, « le cirque de Richthofen ». Mick Mannock, qui à 29 ans fait figure de doyen, est un leader-né, attentif à ses jeunes équipiers qu’il couve et protège pendant les combats. Quand ils sont en permission, à Paris ou Berlin, les vedettes de l’aviation paradent, dans le strass et les paillettes. Mais ce star-système, entretenu pour le public, exaspère les soldats des tranchées. Eux aussi bravent sans arrêt le danger, eux aussi ont leurs héros, mais la presse n’en parle jamais. En septembre 1917, Guynemer est abattu. Son corps ne sera jamais retrouvé. Fonck n’a de cesse de le venger. A son tour, il enchaîne les victoires. A son tour, il devient « l’As des As », célébré par Clémenceau. Et c’est lui, Fonck, qui mène la « charge des aviateurs », en 1918, au-dessus de la Somme ; une bataille qui disloque l’offensive allemande, réconciliant « poilus » et aviateurs alliés. Von Richthofen, l’icône, subit le même sort que Guynemer. Sa mort bouleverse l’opinion allemande. Etait-il un dieu vivant ? Ou, comme l’écrit Udet, « l’homme le plus simple que j’ai connu » ; un simple mortel, passé à la postérité. La Grande Guerre s’achève. Plusieurs milliers de chevaliers du ciel y ont perdu la vie. Mais en repoussant les limites de leurs avions en même temps que leurs propres limites, ils ont fait entrer l’industrie aéronautique dans une nouvelle ère.

La Guerre des AS samedi 10 novembre sur Arte

 

—♦—

visuels : INDIGENES Productions

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *