Le premier exemplaire d’Airbus A380 All Nippon Airways (ANA) a effectué son Rolls-Out en sortant de l’atelier peinture d’Hambourg, en Allemagne, avec sa livrée colorée unique à l’effigie d’une tortue marine verte d’Hawaï. La compagnie japonaise prendra livraison de cet appareil à la fin du premier trimestre 2019 pour l’exploiter sur l’itinéraire très fréquentée Narita-Honolulu.

 

Premier client japonais du super-jumbo, ANA a passé des commandes fermes pour trois exemplaires d’A380, qui porteront tous une livrée spéciale tortue hawaïenne.

Le premier est de couleur bleue, le deuxième sera vert et le troisième orange. Cette livrée qui a nécessité 16 nuances de couleurs différentes est l’une des plus élaborées jamais peintes par Airbus. Il a fallu 21 jours à l’équipe pour peindre les 3 600 m2 de surface.

Après la finalisation de son aménagement cabine, l’avion entrera dans une phase finale d’essais au sol et en vol à Hambourg, au cours de laquelle tous les systèmes cabine seront minutieusement testés. Parallèlement, Airbus réalisera des essais avancés de performance de l’avion avant de le ramener dans ses installation de Toulouse ou il sera livrer à la compagnie.

Fin novembre, 232 A380 ont été livrés par Airbus. Des appareils actuellement exploités par 14 compagnies aériennes dans le monde.

/// Découvrez aménagement cabine et le service unique qui sera proposée par ANA à bord de ses A380 entre Tokyo Narita et Honolulu. ↓

/// Le 1er A380 ANA débutera les vols Tokyo-Honolulu le 24 mai 2019

—♦—

visuels : Airbus et ANAAAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

2 réflexions sur “/// Le premier A380 d’ANA sort du hall de peinture d’Airbus à Hambourg

  1. Cela serait effectivement très bien Dominique mais il faut regarder au cas par cas en fonction de la destination, car deux éléments majeur doivent être pris en compte :

    1) Les aéroports peuvent-ils accueillir l’A380 (taille des Tawiways, longueur et épaisseur de la piste et des voies de circulation, capacité de traitement PAX et bagages)

    2) Les infrastructures d’hébergement sont elles suffisantes pour absorber et accueillir le flux de touristes généré par une exploitation avec un A380 ?
    Ensuite s’est une question de remplissage, de saisonnalité et de rentabilité à trouver pour le transporteur. Mais par exemple, il me semble que la Polynésie française (Tahiti) ne pourrait par exemple pas répondre au 2nd critère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *