Le groupe Safran, qui est aujourd’hui le 3e acteur aéronautique au niveau mondial hors avionneur, a enregistré un chiffre d’affaires ajusté de 21 milliards d’Euros en 2018, en progression de 32%, avec un résultat opérationnel courant de 3 milliards d’Euros (+ 37,9% vs 2017) et un flux de trésorerie de 1,78 milliards d’Euros qui représente 59% du résultat opérationnel courant. Au 31 décembre 2018, la dette nette du groupe Safran s’élevait à 3,26 milliards d’Euros.

En 2018, Safran a réalisé le montant de synergies prévu et l’acquisition de Zodiac Aerospace a amélioré le résultat par action de Safran de plus de 5 %. Les activités de Zodiac Aerospace, qui a été intégré au groupe en cours d’année dernière, ont dégagé 3,79 milliards d’Euros et généré un flux de trésorerie de 92 M€ millions d’Euros.

La semaine dernière Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran, a expliqué que le groupe souhaitait ouvrir deux nouvelles usines en France destinées à l’impression 3D et carbone mais dénonce un environnement administratif extrêmement complexe et la frilosité des partenaires français qu’il rencontre avec des collectivités locales et un État qui ne sont pas sur les mêmes lignes. « La solution de facilité serait de les ouvrir hors de France » explique t-il avant d’ajouter « Je reste confiant pour les faire en France, mais je ne peux pas confirmer qu’on y arrivera. […] Parfois on se demande s’il n’y a pas plus d’appétit pour des entreprises étrangères que pour les champions domestiques, même quand ce sont les meilleurs du monde ».

Le chiffre d’affaires des activités de services pour moteurs civils augmente de 12,2 % en USD en 2018 grâce aux ventes de pièces de rechange. Les ventes en première monte de turbines d’hélicoptères ont augmenté en  volume mais la baisse des livraisons de modules de moteurs de forte puissance et des ventes de moteurs militaires a pesé sur le chiffre d’affaires. En 2018, 23 moteurs M88 ont été livrés contre 33 en 2017.

La pose d'un moteur M88 sur Rafale

moteur M88 sur Rafale

Le chiffre d’affaires généré par les services augmente de 9,8 % en euros et représente 57,3 % des ventes en 2018. La croissance organique a été portée par les activités de services pour moteurs civils et les activités d’après-vente des turbines d’hélicoptères, mais a été minorée par un recul des services pour moteurs militaires.

/// Le LEAP moteur de la croissance

La transition CFM56-LEAP a contribué positivement à hauteur de 15 M€ à la croissance du résultat opérationnel courant en 2018 par rapport à 2017. L’impact de la transition en 2018 a été plus favorable qu’initialement prévu, grâce aux ventes supplémentaires de moteurs CFM56, notamment de moteurs de rechange.

L’année dernière 2 162 unités de moteurs CFM (LEAP et CFM56) on été livrées contre 1 903 unités en 2017, soit une progression de 13,6 %. Les livraisons de moteurs CFM56 sont restées élevées en 2018, avec 1 044 unités au cours de l’année contre 1 444 en 2017 mais la transition vers le CFM56-LEAP se poursuit. La montée en cadence de la production des moteurs LEAP se poursuit avec 1 118 unités livrées en 2018 et CFM International devrait livrer plus de 1 800 moteurs LEAP en 2019. Les commandes et intentions d’achat de LEAP s’élèvent à 3 211 unités en 2018, portant le carnet de commandes totales à 15 620 moteurs au 31 décembre 2018.

  • Le LEAP-1A qui équipe les Airbus de la famille A320neo sont maintenant opérés par 40 clients sur quelques 346 avions qui totalisent à date plus de 2 millions d’heures de vol.
    Le LEAP-1B des Boeing 737 sont utilisés par 57 clients sur 336 avions qui totalisent à date plus de 1,2 million d’heures de vol.
  • Le LEAP-1C qui équipe l’avion C919 du constructeur chinois Conac CFM International a continué les vols sur les trois avions d’essai.
  • Fin 2018, le C919 équipé de réacteurs CFM International LEAP-1C avait enregistré 815 commandes et engagements d’achat provenant de 28 clients, des sociétés de leasing chinoises mais aussi des transporteurs comme Air China, China Eastern Airlines, China Southern Airlines et Hainan Airlines.

/// Perspectives pour 2019

Pour l’exercice 2019, le groupe Safran prévoit une croissance du chiffre d’affaires ajusté de 7 % à 9 % par rapport à 2018, en incluant notamment une contribution de deux mois supplémentaires d’Aerosystems et d’Aircraft Interiors d’anciennes activités de Zodiac Aerospace.
Il table ainsi sur une croissance du résultat opérationnel courant ajusté de 10 % à 12 % sur la base d’un cours $/€ identique à 2018 et prévoit de générer un cash-flow libre d’environ 55 % du résultat opérationnel courant ajusté.

—♦—

visuels : SafranAAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *