Le constructeur américain a dévoilé ce mercredi 24 avril 2019 des résultats décevants pour le premier trimestre 2019 et précise qu’il suspend ses prévisions pour 2019 en raison de l’incertitude qui plane toujours sur la date de remise en service des Boeing 737 MAX et la reprise des livraisons de son modèle d’avion le plus vendu.

Période difficile en ce début d’année pour Boeing dont le bénéfice du premier trimestre affiche un recul de 21% sous l’effet de l’immobilisation prolongée du 737 MAX, modèle qui est impliqué dans deux accidents mortels peut être liés à un dysfonctionnement du système anti-décrochage MCAS censé stabiliser l’avion dans certaines phases de vol. Le chiffre d’affaires de la branche avions commerciaux recule de 9% au premier trimestre 2019.

Boeing B737 MAX 9

Par la voix de son Président Dennis Muilenburg, Boeing s’est engagé à assurer la remise en service du 737 MAX en toute sécurité. « À tous les niveaux du Groupe, nous sommes concentrés sur la sécurité et la remise en service du 737 MAX dans le but de regagner et mériter la confiance de nos clients, des autorités de réglementation et des voyageurs du monde entier ». Le géant américain de l’aéronautique travaille actuellement sur la mise à jour du logiciel du MCAS et la mise au point d’un ensemble de moyens d’instruction et de formation. Cependant les avions ne pourront reprendre les airs qu’après l’obtention d’une nouvelle certification par les agences de sécurité aérienne, qui ne pourrait intervenir que dans un délais d’environ 90 jours dans le meilleur des cas.

La semaine dernière le cabinet de consultant britannique Brand Finance, estimait que l’immobilisation prolongée de la flotte de 737 MAX devrait faire perdre à Boeing 11 milliards d’euros (12 milliards de dollars) à la valeur de la marque du constructeur américain, jusqu’ici considérée comme la plus chère au monde.

/// Le Président Trump pense qu’il faut changer le nom du 737 MAX

/// Résultats du premier trimestre 2019

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 22,9 milliards de dollars en livrant 149 avions commerciaux. Le bénéfice par action est de 3,75 dollars et le bénéfice par action non-GAAP de 3,16 dollars. Le cash-flow opérationnel atteint 2,8 milliards de dollars et la trésorerie disponible avec les titres négociables atteint les 7,7 milliards de dollars. Le groupe a versé 1,2 milliard de dollars en dividendes.

Le carnet de commandes total de Boeing s’élève aujourd’hui à 487 milliards de dollars et compte plus de 5 600 avions commerciaux. Au premier trimestre le groupe a reçu d’importantes commandes dont 10 B777x pour British Airways, 20 B787 pour Lufthansa et 10 B787 pour Bamboo Airways.

Rappelons également que début avril, le constructeur a réduit le rythme de production du 737 MAX de 52 à 42 avions produits par mois. Le groupe a d’ailleurs inscrit une provision d’1 milliard de dollars liée à l’immobilisation de la flotte et à l’augmentation des coûts du 737 en raison de la baisse du niveau de production. « Nous ne sommes pas encore en mesure d’estimer l’impact réel de l’immobilisation des flottes de 737 MAX sur l’exercice 2019 et nous fournirons de nouveaux éléments à une date ultérieure » a déclaré Dennis Muilenburg durant la conférence de presse.

A l’inverse, celle du 787 est passée à 14 avions par mois mais de récentes révélations faites par The New York Times sur des problèmes de qualité récurrents sur la FAL 787 de Caroline du Sud jettent un nouveau pavé dans la marre. [Article en Anglais]

—♦—

/// La FAA convie 9 autorités internationales à la (re)certification du Boeing 737 MAX

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : G.Février et Boeing


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *