Arianespace met sur les rails son service d’accès rapide à l’orbite géostationnaire (GEO) pour la nouvelle génération de petits satellites et propose une première opportunité de lancement aux opérateurs privés lors de la mission GO-1 programmée au premier semestre 2022 avec une capacité d’emport disponible de plus de 4.5 tonnes de charge utile.

Ariane 6

Ariane 6, version 64

Avec cette offre commerciale, le groupe Arianespace espère pouvoir jouer une rôle significatif dans la conquête du marché très prometteur du lancement des micro-sat et concurrencer l’offre de l’américain SpaceX. Ce marché, actuellement stimulé par le déploiement des grandes constellations comme OneWeb, Starlink SpaceX ou Kuiper un projet porté par Amazon et qui devrait, selon le cabinet Euroconsult, représenter dès 2028 une moyenne de 880 satellites par an à placer en orbite à l’échelle mondiale.

Équipée du système d’emport Multi-Launch Service (MLS), Ariane 6 pourra déployer une large gamme de petits satellites, allant des CubeSats aux MicroSats. Arianespace a dévoilé ce mardi 6 août 2019 lors de la Conférence de Logan dans l’Utah, États-Unis, dédiée aux petits satellites, le détail de la mission GO-1 d’Ariane 6 direct Geostationnary Equatorial Orbit mission number 1, qui réalisera un lancement partagé ou « rideshare » au départ de Kourou à l’aide d’un lanceur Ariane 64, version la plus puissante du futur lanceur lourd européen qui pourra embarquer jusqu’à 4.5 tonnes de charge utile. « Une nouvelle ère s’ouvre pour les petits satellites » s’enthousiasme Stéphane Israël, Président Exécutif d’Arianespace qui explique qu’il n’existait jusqu’à présent pas de solution simple, prévisible et accessible pour les placer en GEO. « Arianespace va ouvrir la voie de l’exploitation de l’orbite géostationnaire par les petits satellites » poursuit-il.

Les clients de la mission GO-1 d’Arianespace pourront accéder rapidement à l’orbite visée puisque le temps du décollage à la séparation des satellites sera plus court qu’un vol long-courrier Paris-New York. Le nouveau service offrira aux opérateurs des accords de service de lancement particulièrement flexibles et des campagnes de préparation simplifiées et les clients pourront acheter jusqu’à six mois avant le décollage une ou plusieurs places à bord de la mission GO-1. Cette dernière pour l’instant programmée pour un décollage au premier semestre 2022 suivra un planning précis et le vol d’Ariane 6 ne partira qu’une fois son taux de remplissage atteint.

Rappelons aussi qu’Arianespace travail par ailleurs sur des solutions de déploiement de petits satellites (CubeSat) avec les autres lanceurs de la gamme, comme le Service de lancement de petits satellites (SSMS) de Vega ou le déployeur de Cubesats Open Cosmos d’une capacité d’emport de 12 unités pour une masse totale au décollage de 30 kg maximum qui sera lancé par Arianespace à bord d’un lanceur Soyouz au cours du dernier trimestre 2019.

 

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Ariespace / ESA / CNES


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *