L’avionneur canadien a annoncé fin octobre une entente définitive pour la vente de ses activités Aérostructures à l’américain Spirit AeroSystems Holding, Inc. (Spirit). Cette transaction, d’un montant annoncé de 500 millions $ US est assorti de la reprise de passifs d’une valeur comptable totale supérieure à 700 millions $ US, va donner un grand bol d’air frais aux finances de Bombardier, en renforçant les liquidités disponibles pour soutenir le recentrage stratégique opéré sur l’activité d’aviation d’affaires.

Avec cette transaction, Spirit acquerra les activités de Bombardier liées aux aérostructures et aux services après-vente de Belfast, au Royaume-Uni; de Casablanca au Maroc ainsi que les installations d’aérostructures de maintenance, de réparation et de remise à neuf de composants de Dallas, aux États-Unis. « Cette transaction est une autre étape stratégique dans la redéfinition de notre portefeuille pour axer nos efforts sur nos solides secteurs d’avions d’affaires et de transport sur rail, a déclaré Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Nous sommes convaincus que l’acquisition par Spirit de ces actifs liés aux aérostructures est la meilleure solution pour nos clients, nos employés, et nos actionnaires. » A l’issu de la transaction, Spirit continuera de fournir des pièces de structures d’avions et des pièces de rechange pour soutenir la production et les appareils en service des gammes Learjet, Challenger et Global.

Cette vente fait suite à la création de Bombardier Aviation plus tôt cette année pour se concentrer sur ses capacités stratégiques situées à Montréal, au Mexique et sur ses activités liées à l’aile du Global 7500 au Texas. La clôture de la transaction est prévue au cours du premier semestre de 2020, sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires et des conditions usuelles de clôture.

Rappelons qu’en novembre 2018, quelques mois après la cession de son programme phare d’avion nouvelle génération CSeries à Airbus, le constructeur canadien a annoncé la vente du programme Q400 pour un montant estimé à 300 millions de dollars à Viking Air, premier fabricant d’appareils turbopropulsés en Amérique du nord.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuel : Bombardier



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *