Ce lundi 26 novembre, deux hélicoptères sont entrés en collision durant une phase de combat dans la région de Menaka, dans le sud-est du Mali, a confirmé l’Élysée. Treize militaires français, membres d’équipages et commandos qui participaient à l’opération Barkhane ont trouvé la mort dans ce crash accidentel.

 

Les deux hélicoptères impliqués dans la collision, un Cougar (Aérospatiale AS532) de transport de troupe et un hélicoptère de combat Tigre (Eurocopter EC665), se seraient percutés en plein vol alors qu’ils volaient de nuit (niveau 5) à très basse altitude, avant de s’écraser au sol. Les appareils participaient aux côtés de Mirage 2000 et d’un second Tigre à une opération d’appuis des commandos de la force Barkane au sol, qui étaient au contact de groupes armés. L’accident est intervenu hier soir vers 19h40 (heure de Paris) au moment de la préparation « à l’engagement de l’ennemie » a précisé dès ce matin l’État major de l’armée française.

 

/// 4 régiments de l’Armée touchés par ce drame

Parmi les soldats qui ont péris dans l’accident sept appartenaient au 5ᵉ régiment d’hélicoptères de combat basé à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, quatre au 4 régiment de chasseurs de Gap, dans le département des Hautes-Alpes, un au 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces et un membre du 2e régiment étranger de génie de la Légion étrangère de Saint-Christol, dans le Vaucluse. Les dépouilles des soldats tués et les boites noires des deux appareils ont pu être récupérées par la France, à précisé la Ministre des armées françaises Florence Parly durant un point presse organisé à Balard (Paris) en milieu de journée. La Ministre annonce aussi l’ouverture d’une enquête pour « déterminer les circonstances exactes du drame ».

Dans un communiqué diffusé aux rédactions en début de matinée, la présidence de la République salue « avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France ». Emmanuel Macron a publié un message sur Twitter ce matin « Ils étaient engagés dans une opération de combat contre des terroristes. Ces treize héros n’avaient qu’un seul but : nous protéger. Je m’incline devant la douleur de leurs proches et de leurs camarades. »

La perte de 13 soldats dans cet accident et le bilan de plus lourd pour la France depuis le début de l’intervention française au Mali. C’est l’un des plus gros bilan humain pour l’armée française depuis 1983 et la perte dans un attentat de 58 soldats français à Beyrouth, au Liban.

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : Jeff sous (CC BY-NC-SA 2.0), V.Massé et AAF

Cyber monday


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *