La compagnie aérienne Air Canada a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour 2019 avec un bénéfice avant intérêts, impôts et dotation aux amortissements (BAIID) de 3,636 milliards de dollars CA, en progression de 423 millions de $ CA (+13 %) par rapport à 2018, pour un bénéfice d’exploitation de 1,65 milliard de dollars en 2019, contre 1,496 en 2018.

Pourtant largement concerné par la crise du 737 MAX, Air Canada a finalement su tirer son épingle du jeu et signe même un bénéfice net record de 152 millions de $ au quatrième trimestre. La diversité des sources de revenu du transporteur et un contexte économique plutôt favorable attendu sur le marché Nord-américain a permis une hausse des produits « passages réseau » de 6,6% en 2019. Cette hausse est attribuable à celle du trafic (+1,9 %) qui suit la capacité offerte en 2019 (+1,8%) et a un rendement unitaire qui progresse de 4,6% principalement en raison du resserrement de la capacité du fait de l’indisponibilité des 24 Boeing 737 MAX et de l’encaissement de produits supplémentaires découlant d’échanges de milles contre des billets-primes Aéroplan et d’autres produits liés à l’acquisition d’Aéroplan.

La trésorerie nette liée aux activités d’exploitation d’Air Canada s’établit à 5,712 milliards de $ CA en 2019, en hausse de 2,242 milliards par rapport à 2018, pour une trésorerie disponible de 2,075 milliards de $ CA, en hausse de 748 millions de $ CA versus 2018, en raison du report à 2020 de certains projets et au paiement par Boeing au 4T 2019 d’un premier règlement de dédommagement relatif à l’immobilisation des 737 MAX. La compagnie poursuit les pourparlers avec Boeing en vue de négocier les modalités d’une entente définitive à ce sujet qui pourrait bien faire bouger les lignes concernant les engagements d’achat d’Air Canada en cours auprès de Boeing.

Rappelons par ailleurs qu’en 2019, Air Canada a reçu son premier exemplaire d’Airbus A220.

/// Perspectives 2020 : croissance ralentie et livraison de 737 MAX

Après la performance financière du 4e trimestre 2019, Air Canada prévient que la croissance du premier trimestre 2020 pourrait être ralentie en raison de la crise du MAX qui se prolonge et aux risques économiques et géopolitiques liés au virus COVID-19 et à l’annulation des vols vers la Chine continentale et de la liaison Toronto-Hong Kong. Air Canada prévoit ainsi un BAIIDA d’environ 200 millions de $ CA au premier trimestre 2020. Sur l’ensemble de l’exercice 2020, Air Canada table désormais sur une croissance modérée du PIB du Canada, sur un dollar canadien qui se négociera en moyenne à 1,33 $ CA pour 1,00 $ US et sur un cours moyen du carburant aviation de 0,71 $ CA le litre au 1er trimestre et 0,74 $ CA le litre pour l’exercice 2020.

« Nous entamons 2020 sous le signe de l’incertitude » anticipe M. Rovinescu, président d’Air Canada tout en se montrant confiant « À en juger par notre agilité et notre solidité en 2019, je suis convaincu que nous tirerons parti avec brio de plusieurs occasions clés qui se présentent actuellement à nous. » poursuit M. Rovinescu avec en tête la clôture du projet de fusion avec Transat A.T.

 

Sans rcertitude sur la date de retour en vol des MAX et la reprise des livraisons une fois la certification FAA et Transport Canada reçu, Air Canada prévoit de prendre livraison en 2020 de six des 12 Boeing 737 MAX non livrés initialement prévus pour 2019. Les six exemplaires restants de 2019 seront livrés en 2021 et les 14 exemplaires de 737 MAX normalement prévus pour 2020 seront eux livrés en 2021.

—♦—

/// Air Canada : 59 vols sans escale par semaine entre le Canada et la France

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : Heads Up Aviation (CC BY-NC-ND 2.0) et Liam Allport sous (CC BY 2.0)

 



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *