La compagnie aérienne à bas-prix lettone airBaltic client de lancement du CSeries CS300 de Bombardier, passée depuis dans la gamme Airbus sous la dénomination A220-300, et plus gros exploitant au monde du modèle prépare le retour à la croissance et anticipe le doublement de sa flotte avec la construction d’un nouveau hangar de maintenance dans son hub de l’aéroport de Riga.

Le transporteur a ainsi signé en 2020 un accord avec l’aéroport de Riga pour la construction d’un nouveau hangar de maintenance sur la plateforme, dont la construction débutera en 2022 pour s’achever fin 2023.

 

Rappelons qu’avec 23 exemplaires d’Airbus A220-300 en flotte et deux appareils en stockage prolongé depuis novembre (YL-CSH MSN 55016 et YL-CSI / MSN 55034), airBaltic est le deuxième opérateur européen d’A200 et le troisième au rand mondial derrière SWISS et Delta Airlines qui en exploite respectivement 28 (9 A220-100 et 18 A220-300) et 35 (30 A220-100 et 5 A220-300) exemplaires.

Depuis l’année derniére la flotte airBaltic est d’ailleurs composée à 100% d’Airbus A220-300.  A ce titre la compagnie aérienne réalise depuis 2009 la maintenance EASA Part-145 de ses avions dans ses installations de Riga et s’appuie sur un savoir faire qui lui permet non seulement de maîtriser ses coûts de maintenance mais aussi de dégager à terme une unité de profits en proposant ses services à d’autres opérateurs du modèle.

« Notre développement avec une flotte plus grande nécessitera un hangar d’avions d’une taille adaptée (…) il sera l’un des hangars avions les plus grands et les plus modernes de la région. » explique Martin Gauss, PDG d’airBaltic, « Étant donné que la clientèle de l’Airbus A220 est en pleine croissance, nous proposerons également une maintenance lourde aux opérateurs du monde entier. »

 

 

Selon les plans initiaux ce nouveau hangar placé sur un terrain de 2,85 hectares, aura une superficie totale d’environ 34 500 m2, soit l’espace nécessaire pour assurer simultanément la maintenance en ligne et en base de sept Airbus A220-300. Le projet sera financé via des emprunts bancaires indique le transporteur letton.

/// Visite Check C pour l’A220

La compagnie aérienne lettone airBaltic qui emploie plus de 120 techniciens de maintenance a ainsi déjà réalisé les visites de type C, « C Check » en anglais dans le texte, sur ses sept premiers A220-300 et prévoit d’en effectuer quatre autres prochainement.

 

Cette visite de maintenance qui se fait tous les 12-18 mois ou en fonction d’un nombre précis d’heures de vol effectives, dure autour d’une semaine durant laquelle l’avion est inspecté sous toutes les coutures : les pièces importantes du moteur, les câblages et les équipements de l’aéronef sont tous vérifiés et sa carlingue est soumise à des ultrasons de manière à pouvoir détecter d’éventuelles fissures sur le fuselage. Pour l’Airbus A220-300, le constructeur a défini qu’une maintenance de type C doit être réalisée toutes les 8 500 heures de vol. L’opération mobilise 40 techniciens pour un seul avion.

Depuis l’introduction de l’Airbus A220-300 fin 2016, airBaltic a transporté plus de 5 600 000 passagers à bord de cet appareil qu’elle déploie prioritairement sur les destinations suivantes : Amsterdam, Paris, Londres et Moscou. L’ensemble de la flotte A220-300 airBlatic cumule ainsi près de 60 000 vols et a effectué plus de 141 000 blocs d’heures.

Separateur fin article

/// Air Canada rapatrie la maintenance A330 à Trois-Rivières et A220 à Mirabel

visuels : airBaltic et G.Février

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *