Le groupe aérien Air France-KLM annonce ce jeudi une perte nette de 7,07 milliards d’euros pour l’exercice 2020. Le chiffre d’affaires du groupe affiche recul de 59% en 2020 en raison de l’effondrement du trafic aérien mondial et la dette totale atteint désormais 13 milliards d’euros.

Après un trafic de fin d’année positif sur le domestique France et vers les Caraïbes & Océan indien, les restrictions de voyage renforcées par la suite ont un impact négatif sur le trafic du groupe au premier trimestre 2021. La visibilité sur la reprise de la demande est toujours limitée et les réservations clients davantage orientées  court  terme mais le Groupe s’attend  à  une reprise du trafic au cours des deuxième et troisième trimestres 2021 grâce au déploiement du vaccin.

La capacité de l’année 2020 a été sévèrement impactée par la crise du Covid-19,à 46% du niveau de l’année dernière alors que le trafic a diminué de 69% principalement en raison des restrictions de voyage en place.

/// Nombres de passagers en 2020

• Air France : 17,652 millions de passagers transportés (-66,4%)

• KLM : 11,231 millions de passagers transportés (-68%)

• Transavia : 5,182 millions de passagers transportés (-68,7%)

Boeing 737 Transavia France F-HTVI

Rappelons qu’au niveau mondial le trafic aérien s’est effondré de 76% et que l’Association internationale du transport aérien (IATA) anticipe des pertes cumulées de 118,5 milliards de dollars pour l’ensemble du secteur.

/// Chiffre d’affaires en berne, dette au sommet

Le chiffre d’affaires d’Air France KLM a reculé de 59,9% en 2020 et le résultat d’exploitation affiche un résultat négatif de -3,7 milliards d’euros, soit une  baisse de 4,5 milliards d’euros à taux de change constant par rapport à l’année dernière. La low-cost Transavia enregistre de son côté un chiffre d’affaires de 606 millions d’euros mais affiche une perte de 299 millions d’euros pour l’année 2020. Au 31 décembre 2020, le groupe disposait de 9,8 milliards d’euros de liquidités et de lignes de crédit mais sa dette atteint désormais les 13 milliards d’euros.

B737 KLM décolle en arrière plan d'un A320 Air France

/// Suppression de postes et recapitalisation possibles

La mise à l’arrêt d’une grande partie de la flotte Air France engendre un coût de 10 millions d’euros par jour pour la compagnie française qui pourrait par ailleurs supprimer 6500 postes équivalent temps plein chez Air France d’ici 2021 et 1000 chez HOP!, soit 17% des effectifs. Un niveau comparable aux annonces faites par Lufthansa mais loin des 12 000 suppressions de postes annoncées par British Airways.

Bercy et l’Etat néerlandais pourraient venir rapidement au secours du groupe en capitalisant chaque compagnie à hauteur de 3 ou 4 milliards d’euros mais ces aides sont observées de très près par la commission européenne qui réclame en échange, l’abandon d’une partie des créneaux d’atterrissage à Paris et Amsterdam.

Separateur fin article

visuels : G.Février et V.Massé

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *