La compagnie aérienne lowcost norvégienne, longtemps considérée comme un modèle du genre pour son développement fulgurant, a annoncé mi-janvier sa décision de stopper l’ensemble de ses opérations aériennes long-courriers dans le cadre de sa restructuration. La direction a annoncé avoir entamé une procédure de liquidation judiciaire en France. Une décision brutale qui menace l’emploi de 145 pilotes, 136 personnels de cabine et 5 employés administratifs, basés à l’aéroport de Roissy CDG.

L’abandon des vols long-courriers condamne sa base française de Paris à la disparition selon le Syndicat National des Pilotes de Ligne SNPL France ALPA, qui appelle les salariés à manifester à Paris demain mercredi 24 février 2021 à proximité de l’Ambassade de Norvège pour alerter de la situation des employés de la compagnie aérienne Norwegian France.

Boeing 787-9 Norwegian LN-LNL

Boeing 787-9 Norwegian LN-LNL

Cette dernière bien que opérant des vols au départ de la France commercialisés sous la marque unique Norwegian, est une succursale de la Société Norwegian Irlande et fait partie d’un vaste montage structurel et opérationnel de la compagnie mère basée en Norvège.

« Les salariés français se retrouvent ainsi démunis, car la direction de Norwegian est invisible et silencieuse, et se retranche derrière les liquidateurs désignés par un tribunal irlandais, et peu au fait de la législation sociale française. Il semble évident que Norwegian souhaite se débarrasser de sa masse salariale long-courrier mais aussi tout mettre en œuvre pour échapper aux paiements des indemnités de licenciement et aux autres règles du droit du travail français ».

Depuis, le SNPL n’a cessé de saisir la justice pour contester la plus grande partie des mesures prises par la direction pendant cette période, mais malgré de premières victoires juridiques, la direction reste aux abonnés absents, ce que le syndicat interprète comme une confirmation de l’intention du groupe norvégien de continuer à bénéficier du système social français.

« Le SNPL appelle également solennellement le gouvernement à avoir un œil très attentif à cette procédure de liquidation afin de s’assurer que Norwegian remplira bien toutes les obligations qui lui incombent envers ses employés français » indique encore le syndicat dans son communiqué.

Depuis mars 2020, Norwegian France, la partie française de la compagnie qui dépend d’une succursale basée en Irlande, a bénéficié de plusieurs millions d’euros via le dispositif d’activité partielle pour la totalité des salariés placée à 100 % d’inactivité. 

Separateur fin article

/// Norwegian propose ses mesures pour renflouer la trésorerie

visuels : G.Février

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *