L’avionneur américain a annoncé mardi la validation par le Conseil d’administration du groupe de repousser de 5 ans l’âge du départ à la retraite de son PDG Dave Calhoun. Ce dernier a pris la tête de Boeing en janvier 2020 pour éteindre l’incendie du programme MAX consécutif aux accidents des vols Lion Air 610 et Ethiopian Airlines 302, ayant débouché sur l’interdiction de vol de l’appareil partout dans le monde durant 2 ans.

Le passage de l’âge de départ à la retraite de 65 à 70 ans pour le PDG, permet à David L. Calhoun, aujourd’hui âgé de 64 ans, de conserver son poste mais fait réagir des familles de victimes du crash en Éthiopie il y a maintenant deux ans pour qui cette décision « perpétue la culture du profit au détriment de la sécurité » après deux accidents.

Boeing 737 MAX 9

« Sous la solide direction de Dave Calhoun, Boeing a traversé efficacement l’une des périodes les plus difficiles et les plus complexes de sa longue histoire », a déclaré le Président du Conseil d’administration de Boeing « Sa volonté de renforcer l’engagement du Groupe en faveur de la sécurité, de la qualité et de la transparence a joué un rôle prépondérant dans la restauration de la confiance des autorités de réglementation et des clients au moment où Boeing procède au retour en service du 737 MAX. (…) Compte tenu des progrès significatifs accomplis par Boeing sous la direction de Dave, ainsi que de la continuité indispensable pour prospérer dans une industrie qui opère selon des cycles longs, le Conseil d’administration a statué qu’il était dans l’intérêt du Groupe et de ses partenaires d’accorder à Dave Calhoun la possibilité de poursuivre son mandat au-delà de l’âge normal de départ à la retraite. »

L’âge de la retraite obligatoire de M. Calhoun est désormais fixé au 1er avril 2028 mais son mandat n’est pas assorti d’une durée déterminée rappelle le groupe dans un communiqué, qui annonce par ailleurs le départ en retraite de son vice-président exécutif en charge des Opérations d’entreprise et Directeur financier Greg Smith, dont le successeur n’est pas encore connu.

/// Culture du profit au détriment de la sécurité ?

Pour l’avocat Robert A. Clifford, fondateur et associé du cabinet Clifford Law Offices à Chicago et avocat principal dans l’affaire du crash du Boeing 737 MAX 8 en Ethiopie en mars 2019 ayant fait 157 victimes, «Le dossier public montre que M. Calhoun était profondément impliqué dans la culture de Boeing consistant à maximiser les profits au détriment de la sécurité. Le fait qu’il continue à travailler chez Boeing ouvre la voie à la perpétuation de cette culture.»

«Boeing doit rechercher un nouveau dirigeant ayant une expérience avérée et un engagement en faveur d’une ingénierie de qualité, d’une fabrication sans faille et d’un réinvestissement dans l’entreprise à long terme.  M. Calhoun était vice-président et membre du conseil d’administration de GE (General Electric), dont le court-termisme et la réduction des coûts ont conduit à son déclin définitif.» explique de son côté Michael Stumo, le père d’une des victimes de l’accident, « Pendant les 12 années qu’il a passées chez Boeing, il a poursuivi le même schéma alors que l’entreprise licenciait des ingénieurs, délocalisait des activités essentielles et pressurisait les fournisseurs. Calhoun a voté pour dépenser les bénéfices pour racheter des actions et augmenter le prix de l’action pour enrichir les dirigeants. Il n’a pas voté pour réinvestir ces bénéfices dans des conceptions plus sûres, un personnel de qualité et l’excellence de la fabrication.»

M. Calhoun siège au conseil d’administration de Boeing depuis 2009, soit tout au long du développement du programme 737 MAX, dont Boeing a annoncé il y a quelques jours de nouvelles immobilisations suite à la découverte de nouveaux problèmes électriques apparus sur l’avion.

Separateur fin article

/// USA : Méga commande de 255 Boeing 737 MAX pour Southwest

visuels : ACTU AERO et Boeing

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *