L’avionneur européen vient d’officialiser ce mercredi 12 mai 2021, la relance de son projet de nouvelle chaîne d’assemblage (FAL) sur son site de Toulouse-Blagnac destiné à la famille A320. Un projet reporté en 2020 en raison de la pandémie.

Ce nouvel outil offrira une plus grande souplesse pour la production de l’A321 en maintenant un niveau stable de la capacité industrielle globale des monocouloirs à Toulouse.

La future ligne de production de Toulouse, flexible et moderne, va bénéficier des dernières innovations numériques, industrielles et du retour d’expérience des autres sites d’assemblage de la famille A320 à Mobile (USA), Tianjin (Chine) et Hambourg (Allemagne).

robots 7 axes qui réalisent la jonction des sections avants et arrières du fuselage

robots 7 axes réalisant la jonction des sections avants et arrières du fuselage à Hambourg

Côté production, la nouvelle FAL pourra assembler les aéronefs de la famille A320neo, dont l’A321neo qui n’est aujourd’hui produit que sur les sites Airbus d’Hambourg et de Mobile. Elle soutiendra en particulier l’entrée en service de l’A321XLR (Xtra Long Range) dont les premiers exemplaires sortiront de la FAL d’Hambourg à partir de 2023.

Ce nouveau programme monocouloir , version à « très long rayon d’action» dérivé de l’A321Neo a été placé en top priorité par le PDG d’Airbus Guillaume Faury et sera un élément clés, voir l’arme ultime d’Airbus, pour assurer la croissance à court terme de l’activité civile et distancer son rival américain Boeing au moment de la reprise du marché et de la demande.

La famille A320 reste aujourd’hui l’avion commercial le plus vendu au monde, avec plus de 15 500 aéronefs vendus à plus de 320 clients et plus de 5 650 appareils encore inscrits au carnet de commandes. La version A321XLR totalise déjà quelques 450 commandes, dont 37 reçues l’année dernière.

La nouvelle FAL A320/A321 ultra-moderne de Toulouse sera implantée dans l’ancien site de production de l’A380 de l’usine Jean-Luc Lagardère et devrait être opérationnelle d’ici fin 2022 de manière à accompagner la reprise du marché et le retour potentiel aux niveaux de production de monocouloirs d’avant COVID entre 2023 et 2025 ; c’est à dire une production de 60 à 63 monocouloirs par mois.

Une fois en service, ce nouvel outil industriel offrira la possibilité à Airbus de moderniser la FAL A320 actuelle de Toulouse du site de Saint Martin. Ce bâtiment historique de la production d’A320 a hébergé en son temps la production de la mythique Caravelle d’Aérospatiale (Sud-Aviation SE 210 Caravelle) et jouxte le bâtiment d’assemblage d’une autre légende des airs, le Concorde.

Separateur fin article

/// Airbus prépare les premières livraisons d’A350 depuis la Chine

/// Airbus met en retraite à Bordeaux son 1er BelugaST

visuels : Airbus

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *