Ce jeudi 29 avril, en fin de matinée, le BelugaST n°1, premier avion de la première version du Super-Transporteur d’Airbus utilisé par l’avionneur européen pour transporter des aérostructures entre ses différents sites de production européens, sera officiellement retiré du service actif pour être mis en stockage prolongé sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Si cette annonce concrétise un peu davantage la transition vers le Beluga XL, en service actif chez Airbus depuis janvier 2020, il ne s’agit selon le constructeur que d’une mise en retraite provisoire de l’appareil avant de nouvelles missions.

Dérivé de l’Airbus A300-600, le BelugaST est un avion à commandes de vol par câbles développé par SATIC (Special Aircraft Transportation International Company), pour succéder aux quatre « Super Guppy » utilisés par Airbus à partir de 1972 pour ses besoins industriels (en photo ci-dessous).

Plusieurs pistes avaient à l’époque été envisagées pour cet avion de transport hors norme, dont l’une à partir de l’A340.

Construit à partir de septembre 1992, l’A300-600ST réalise son premier vol le 13 septembre 1994, décroche sa certification en octobre 1995 après 335 heures d’essais en vol avec l’immatriculation F-WAST et entre en service le même mois sous le nom de Beluga. Cinq exemplaires de l’avion seront construits et exploités par la compagnie aérienne ATI (Airbus Transport International), une filiale d’Airbus SAS.

Avec sa soute principale de 7,4 mètres de diamètre pour 37,7 mètres de long, le BelugaST a une charge maximale de 47 tonnes il peut transporter des pièces de très grandes dimensions telles que deux paires d’ailes ou un tronçon de fuselage d’Airbus A320, 2 ailes ou un tronçon d’A330, une aile d’A350 et a même embarqué des pièces peu volumineuses du programme A380.

Devenu étroit pour les pièces des gros-porteurs, Airbus a pris la décision de développer son remplaçant le BelugaXL développé à partir de l’A330-200 et bénéficiant de commandes de vol électriques, pour bénéficier d’environ 30% de volume de chargement supplémentaire dans la soute principale.

Trois exemplaires du nouveau modèle de Super-transporteur ont pour l’instant été construits.

 

Le premier est destiné aux essais en vols et les deux suivants sont en exploitation au sein de la chaîne logistique européenne d’Airbus, qui ne prévoit pas de retirer les derniers BelugaST du service avant 2023 et l’arrivée programmée du 6e et dernier BelugaXL.

/// Retraite provisoire pour le BelugaST

C’est l’A300-608ST Beluga n°2 F-GSTB qui a en réalité ouvert le bal des mises en stockage à Bordeaux-Mérignac en octobre l’année dernière juste avant la mise en service actif du 1er BelugaXL. Cet avion arrivée en octobre 2020 à Bordeaux a ainsi été rejoint aujourd’hui par le BelugaST n°1.

Airbus A300-605 ST Beluga, F-GSTA

Ci-dessous l’avion à son arrivée à Bordeaux ce jeudi 29 avril 2021.

BELUGA ST n°1 arrivée à Bordeaux (29 avril 2021)

BELUGA ST n°1 arrivée à Bordeaux (29 avril 2021)

Pour autant, comme nous l’avions évoqué en janvier 2018, la flotte des 5 exemplaires de BelugaST est loin d’être en fin de vie. En effet, les avions ne sont, selon Airbus, qu’à mi-potentiel et l’avionneur étudie toujours plusieurs scénarios pour l’avenir de ses aéronefs qui pourraient bien poursuivre leur carrière au service de transport aérien « hors norme » sous de nouvelles couleurs civiles, étatiques, voire militaires.

« Les BelugaST ne sont pas destinés à la casse et ont encore de nombreuses missions à réaliser dans le futur. » confie à la rédaction d’actu-aero un salarié du groupe proche du dossier, « Leur avenir sera révélé ultérieurement. Ils sont pour l’instant envoyés en stockage prolongé en attendant leur nouvelle affectation. »

Un flou qui laisse place à de nombreuses suppositions sur les exploitations potentielles d’un tel avion.

Airbus Beluga

On peut notamment penser en premier lieu à la NASA et à des opérateurs fret de premier rang comme Fed-Ex ou DHL, qui utilisent toujours des A300 modernisés pour leurs opérations aériennes. Pourquoi pas non plus son utilisation en sous traitance pour l’approvisionnement des FAL nord-américaines du groupe Airbus, à commencer par celles de Mobile (USA) dont la montée en cadence de production des A220 et de la famille A320 est déjà sur les rails. 

Separateur fin article

/// Airbus simplifie son outil européen pour les aérostructures

visuels : F.Péraudeau, Eurospot, L.Fazlollahi, ACTU AERO, Airbus sous copyright et J.scavini (sous CC BY-SA 3.0)

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *