Après 8 années de travaux, le chantier du nouveau pas de tir de la future Ariane 6 à Kourou (Guyane) est terminé. L’ESA et ArianeGroup disposent des moyens de lancement de la nouvelle version du lanceur lourd européen à coûts réduits, dont le premier vol est attendu courant 2022.

Mardi 28 septembre 2021, en présence de Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, Philippe Baptiste, Président directeur général du CNES, et Daniel Neuenschwander, Directeur du Transport spatial de l’ESA, ont inauguré l’ensemble de lancement ELA-4 destiné à Ariane 6.

Ce nouveau pas de tir du CSG bâti sur une surface de 170 ha est le huitième construit par le CNES et ses partenaires industriels en Guyane, après Diamant, Europa, Ariane 1,4,5, Vega et Soyouz. Il a mobilisé 900 000 m3 de terrassement, 55000 m3 de béton et 8000 m3 de charpentes métalliques.

L’ELA-4 est constitué d’un socle en béton qui supporte le lanceur lui-même appelé massif de lancement, des équipements nécessaires aux opérations d’assemblage final du lanceur sur le pas de tir (une nouveauté de la version 6 d’Ariane) et pour le lancement, d’une table de lancement encastrée, d’un portique mobile et du mât ombilical.

Objectif : baisser les coûts

Pour rester compétitif dans la course à l’espace et résister au retour de l’hégémonie du secteur privé américain, le principal objectif de l’Europe et de ses partenaires industriels et commerciaux est la réduction des coûts de lancement.

Pour ce faire, la conception et l’industrialisation du lanceur sont deux facteurs clés. La conception simplifiée du lanceur, avec des structures moins complexes à construire comme à mettre en oeuvre, l’automatisation de nombreuses tâches ou encore l’intégration du lanceur à l’horizontale réduisent à la fois le temps de fabrication de la fusée, les risques pour la fiabilité et font in fine baisser les coûts de production comme le tarif de lancement.

✅ Pour en savoir plus vous pouvez revoir (jusqu’au 16/10/21) le reportage passionnant diffusé sur France 5 « Ariane, une épopée spatiale »

Ariane 6

Le premier tir du nouveau lanceur européen Ariane 6 est toujours attendu en 2022. Sa grande polyvalence et sa flexibilité doivent lui permettre de remplir parfaitement une large palette de missions et ainsi répondre à l’ensemble des demandes de clients institutionnels ou commerciaux.

Separateur fin article

/// Arianegroup : 600 postes en moins et production du moteur Vinci en Allemagne

visuels : ESA

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *