La sonde scientifique LISA Pathfinder, mission de l’Agence Spatiale Européenne, a été lancée avec succès depuis le centre spatial de Kourou. Le satellite, réalisé par Airbus Defence and Space et qui embarque des équipements sols fournis par Thales Alenia Space, est maintenant parti pour un voyage de 8 semaines vers le point de Lagrange L1.

photo_lisa_pathfinder

La sonde LISA Pathfinder, un satellite scientifique réalisé par Airbus Defence and Space pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA), a décollé avec succès du port spatial européen de Kourou, en Guyane française. Lancé par Vega, une fusée opérée par Arianespace, le satellite s’est envolé parfaitement le 03 décembre à 05h04 (heure de Paris). LISA Pathfinder s’est séparé du lanceur 105 minutes plus tard et ses premiers signaux ont été reçus par les contrôleurs de l’ESOC (European Space Operations Centre).

Il faut désormais deux semaines à LISA Pathfinder pour atteindre son orbite grâce aux six allumages distincts du module de propulsion spécifique réalisé par Airbus Defence and Space. Une fois la manœuvre finale effectuée et le fonctionnement du satellite confirmé, le module de propulsion sera éjecté, environ 51 jours après le lancement, permettant au satellite de poursuivre le voyage vers son orbite finale opérationnelle à 1,5 million de kilomètres de la Terre. C’est donc 24 jours après la séparation, que la mission débutera par trois semaines consacrées à la mise en service de la charge scientifique, incluant des tests qui permettrons le lancement de la mission principale de six mois.

Thales Alenia Space fournira à la mission les répéteurs en bande X, qui représenteront l’unique interface entre le satellite et la terre. Ils recevront les commandes du système sol et retransmettront les informations de télémétrie et d’alignement en retour.


/// La 3ème mission LISA pour l’Agence Spatiale Européenne

Le but de cette mission est de valider et tester en orbite de nouveaux concepts et technologies permettant de détecter et de mesurer les ondes gravitationnelles interplanétaires, telles que prédites par Einstein dans sa théorie générale sur la relativité. La sonde doit placer deux masses d’épreuve en chute libre parfaite et en contrôler et mesurer leurs déplacements avec une précision inégalée. Pour cela, elle utilisera des capteurs inertiels, un système de métrologie laser, un système de contrôle de compensation de trainée et un système ultra précis de micro propulsion.

LISA Pathfinder ouvre ainsi la voie à la création d’un vaste observatoire spatial qui aura pour mission d’observer directement et de mesurer avec précision les ondes gravitationnelles. L’ESA a choisi l’univers gravitationnel comme thème scientifique de sa troisième mission de type L (L3), dont une des missions principales sera une mission de type LISA. Les astronomes pourront s’appuyer sur les mesures des ondes gravitationnelles pour étudier notre univers en adoptant une approche inédite et les futurs systèmes télescopiques seront à même d’observer, comme jamais auparavant, des sources exotiques telles que la collision de trous noirs supermassifs.

/// Video et infographie en Anglais sur  Lisa PathFinder et sa mission

©Airbus Defence and Space

©Airbus Defence and Space

///

Visuels : ©ESA / ©Thales Alenia Space / ©Airbus Defence and Space

Laisser un commentaire