L’industriel canadien a publié cette semaine ses prévisions de résultats pour l’exercice 2018 et confirmé que le groupe respectait les échéances de son plan de redressement qu’elle doit mener sur cinq ans. L’entreprise a également confirmé les prévisions pour 2017 qu’elle avait annoncé au troisième trimestre.

Au cours des trois prochaines années, l’objectif de l’entreprise est de hausser de 4,0 milliards USD les revenus, ce qui représente un taux de croissance annuel composé de 7 %. Au cours de la même période, l’objectif de Bombardier est de plus que doubler le RAIIA avant éléments spéciaux pour l’établir à plus de 2,25 milliards USD et de réaliser un RAII avant éléments spéciaux supérieurs à 8 %, ou 1,6 milliard USD. L’entreprise vise également générer des flux de trésorerie disponibles entre 750 millions USD et 1,0 milliard USD d’ici 2020. Bombardier fera le point sur son plan de redressement et discutera de ses prévisions pour 2018 et de ses objectifs pour 2020 à sa conférence annuelle des investisseurs plus tard cet après-midi. « nous arrivons à mi-parcours de notre plan de redressement sur cinq ans, nous continuons à tenir nos engagements et à bâtir de solides fondations pour générer une croissance durable » a expliqué Alain Bellemare, Président de Bombardier, « nous sommes en très bonne voie d’atteindre nos prévisions pour 2017 et notre objectif de flux de trésorerie disponibles pour 2018, et nous avons un plan précis pour réaliser nos objectifs pour 2020 ». Pour 2018, le groupe Bombardier vise des revenus dans la fourchette de 17,0 milliards USD à 17,5 milliards USD en se basant sur l’hypothèse de la poursuite de la consolidation par l’entreprise du programme C Series pour l’exercice 2018 au complet, ce qui représente une hausse sur douze mois d’environ 1,0 milliard $, au milieu de la fourchette, sur ceux prévus pour 2017.

Cette hausse devrait découler de l’accélération de projets clés de Bombardier Transport et d’un plus grand nombre de livraisons d’avions C Series. Ainsi, Bombardier vise de réaliser en 2018 des flux de trésorerie disponibles neutres, plus ou moins 150 millions USD, résultant essentiellement d’investissements en fonds de roulement améliorés et de coûts de développement moins élevés, le cycle d’investissements massifs de l’entreprise s’achevant avec l’avion Global 7000 qui devrait être mis en service au second semestre de 2018. Les flux de trésorerie neutres représentent une amélioration d’environ 1,0 milliard USD sur la prévision de Bombardier pour 2017.

À la suite de la clôture de son partenariat C Series avec Airbus, Bombardier retirera le programme C Series de son périmètre de consolidation. Tandis que les prévisions pour 2018 sont basées sur l’hypothèse de la poursuite de la consolidation, par l’entreprise, du programme C Series pour l’exercice 2018 au complet, les objectifs pour 2020 reflètent le retrait du programme C Series du périmètre de consolidation. Si la clôture du partenariat C Series avec Airbus intervenait avant la fin de 2018, ce retrait du périmètre de consolidation aura une incidence sur les résultats présentés par l’entreprise. Par ailleurs notons que les prévisions de Bombardier pour 2018 et ses objectifs pour 2020 sont tous deux fondés sur l’adoption des normes IFRS 15, affectant la prévision de RAII avant éléments spéciaux de l’entreprise pour 2017. Cette dernière passerait de 630 millions USD à au moins 700 millions USD.

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

///

visuels : Bombardier et Airbus


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *