Le constructeur canadien a dévoilé deux nouveaux avions d’affaires lors du salon de Genève, conçus à partir des Global 5000 et 6000. Le lancement de deux nouveaux avions Global est un investissement ciblé et planifié qui vient diversifier le portefeuille d’avions d’affaires de Bombardier et soutiendra sa restructuration sur cinq ans qui doit s’achever en 2020. A l’occasion de la présentation des deux nouveaux modèles, Bombardier a annoncé qu’il renomme son futur avion d’affaires très longue portée, le Global 7000, en Global 7500 pour rendre la gamme homogène.

Avec de nouvelles ailes et les nouveaux moteurs Pearl de Rolls-Royce, les avions Global 5500 et Global 6500 affichent des autonomies de 5 700 et 6 600 milles marins, soit respectivement 500 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire pour une vitesse maximale de Mach 0,90. « Cette nouvelle génération de performance provient de l’ADN gagnant de notre gamme d’avions Global, maintenant encore plus améliorée par une aile nouvellement optimisée, une cabine entièrement redessinée et de nouveaux moteurs spécialement construits. » déclare David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. Grace aux technologies déployées sur les jets, cette nouvelle génération d’avions d’affaires affiche une autonomie pouvant aller jusqu’à 1 300 milles marins de plus lorsqu’ils sont exploités par temps chaud sur des aéroports en haute altitude.

Un nouveau profil d’aile et les moteurs Pearl spécialement construits par Rolls-Royce offrent une poussée accrue et à une meilleure efficacité carburant aux avions Global 5500 et Global 6500 qui s’affichent comme plus propres et plus efficaces, avec une consommation de carburant pouvant être jusqu’à 13% inférieure et qui contribue à la réduction des coûts d’exploitation.

Les spacieuses cabines des Global 5500 et Global 6500 sont conçues autour des sièges Nuage brevetés de Bombardier et présentent des niveaux d’innovation et de confort sans précédent sur le segment. Le Global 5500 peut embarquer jusqu’à 16 passagers. Il affiche une distance franchissable maximale théorique de 5 700 nm, soit 10 556 km, pour un vol typique avec 8 passagers et 3 membres d’équipage à M0,85. Le Global 6500 embarquera un passager de plus que son petit frère avec une distance franchissable maximale théorique de 6,600 nm, soit 12,223 km, pour un vol typique avec 8 passagers et 4 membres d’équipage à M0,85.

Côté tarifs, le Global 5500 est affiché au prix catalogue de 46 millions de dollars et le Global 6500 à 56 millions de dollars. Les deux nouveaux avions Bombardier doivent entrer en service à la fin de l’année 2019 et se positionnent comme des concurrents directs des jets d‘affaires Gulfstream G500 et G600.

visuels : Bombardier

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.