Airbus a livré lundi 5 novembre depuis son site de Brême, en Allemagne, le premier module de service européen (ESM) destiné a la capsule Orion de la NASA. Un appareil cargo de type Antonov 124, second plus gros avion du monde produit en série après l’Airbus A380, a transporté le module vers le centre spatial Kennedy, en Floride aux États-Unis.

Rappelons que l’ESA avait sélectionné Airbus en novembre 2014 comme maître d’œuvre du développement et de la fabrication du premier ESM. La capsule Orion est conçue pour transporter des astronautes dans des régions de l’Espace jusqu’ici inexplorées, tout en assurant la survie de l’équipage de quatre astronautes pendant le vol et en garantissant leur retour sur Terre en toute sécurité, même à des vitesses extrêmement élevées de rentrée. La livraison de cet élément est le fruit de quatre années de développement et de construction mais surtout un accomplissement majeur pour le projet et la collaboration entre la NASA et l’ESA.

 

L’ESM est un cylindre d’environ quatre mètres de diamètre et de hauteur, et ressemble au cargo européen automatisé ATV, également construit par Airbus, qui fût exploité entre 2008 et 2015 pour ravitailler l’ISS en matériel de recherche, pièces détachées, nourriture, eau, oxygène et carburant.

D’une masse totale au décollage légèrement supérieure à 13 tonnes, le ESM joue le rôle de système principal de propulsion et se chargera des manœuvres orbitales comme du contrôle d’attitude. Il fournira également aux astronautes les éléments primordiaux pour la survie de l’équipage comme l’eau et l’oxygène et assurera le contrôle thermique du module d’équipage auquel il est accroché. Ce module de service non pressurisé effectuera des manœuvres orbitales et de contrôle d’attitude et pourra même servir à transporter du fret supplémentaire. Les quatre panneaux solaires rétractables de 19 mètres d’envergure une fois déployés, généreront l’électricité équivalente à la consommation de deux foyers alors que les 8,6 tonnes d’ergols alimenteront le moteur principal et 32 micro-propulseurs.

/// Retour dans l’espace lointain

L’ESM est en effet un élément clé d’Orion, cette capsule nouvelle génération qui transportera pour la première fois depuis la fin du programme Apollo dans les années 1970 des astronautes au-delà de l’orbite terrestre basse. Placé à l’arrière de la capsule habitée, le module de service européen fournira la propulsion, l’électricité et le contrôle thermique tout en alimentant en eau et oxygène les astronautes lors de leurs futures missions. La NASA vise un retour rapide dans l’Espace lointain et devrait assembler rapidement le module d’équipage et le module de service en vu de l’intégration et des essais qui pourront débuter dans la foulée alors que de son coté Airbus à déjà commencé l’intégration du deuxième module de service dans ses salles blanches.

/// Première mission en 2022

Baptisé Exploration Mission-1, le premier lancement de la capsule Orion à bord du nouveau lanceur Space Launch System de la NASA est prévu pour 2020. Cette mission sera un vol inhabité qui mènera le vaisseau à plus de 64 000 km au-delà de la Lune afin de valider ses capacités. La première mission habitée, Exploration Mission-2, est prévue pour 2022. La NASA s’appuiera sur cette mission au-delà de la Lune afin de développer les capacités nécessaires pour envoyer des astronautes vers Mars, et faire ainsi entrer le vol spatial habité dans une nouvelle ère.

—♦—

visuels : Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *