Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et le canadien Bombardier Inc ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord définitif aux termes duquel MHI fera l’acquisition du programme de jets régionaux de Bombardier pour un montant de 550 millions de dollars USD payable à Bombardier et la prise en charge par MHI d’un passif d’un montant d’environ 200 millions de dollars US.

CRJ1000 NextGen de Bombardier

CRJ1000 NextGen de Bombardier

En vertu de l’accord, la participation réelle de Bombardier dans le programme régional évalué à environ 180 millions de dollars US, sera transférée à MHI qui acquerra aussi les activités de maintenance, de soutien, de retrofit, de commercialisation et de vente des appareils de la gamme CRJ, dont les centres de service de Montréal (Québec), de Toronto (Ontario), ainsi que ceux de Bridgeport et Tucson. A l’issu de la transaction MEI sera le détenteur des certificats de type des appareils de la gamme CRJ. L’acquisition du programme CRJ complète les activités d’avions commerciaux existantes de MHI, en particulier le développement, la production, les ventes et le support de la famille d’avions commerciaux Mitsubishi SpaceJet, dont la commercialisation peine à démarrer.

Mitsubishi SpaceJet,

Mitsubishi SpaceJet

Toujours engagé dans un plan de redressement draconien, Bombardier a dû se résoudre à se séparer d’actifs jugés non stratégiques pour se donner un peu d’air et de liquidité. A bout de souffle avec le programme CSeries, le constructeur canadien avait déjà dû sous la contrainte d’IQ [Investissement Québec] céder une part majoritaire de son programme de jet nouvelle génération à son rival Airbus. La transaction conclue il y a un an a permis aux avions de la gamme CSeries, désormais A220 de pénétrer le marché américain.

/// Recentrer l’activité autour de deux piliers

Après la vente du programme CRJ, Bombardier va logiquement se concentrer sur l’activité de fabrication et de soutien d’avions d’affaires dans laquelle elle occupe une place de leader sur certains segments, avec dans sa besace un savoir faire et une gamme de jet reconnue pour leur grande qualité de conception et de confort.

« Nous sommes confiants que l’acquisition de ce programme par MHI constitue la meilleure solution pour les clients des compagnies aériennes, employés et actionnaires. Nous nous engageons à assurer une transition en douceur et ordonnée. » a déclaré Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier Inc. « Notre transformation aérospatiale étant derrière nous, nous avons une voie claire pour l’avenir et une vision puissante pour l’avenir. Nous nous concentrons sur deux piliers de croissance forts: Bombardier Transport, notre entreprise ferroviaire mondiale, et Bombardier Aviation. »

Les installations de production de CRJ à Mirabel, au Québec, resteront chez Bombardier qui  continuera de fournir des composants et des pièces de rechange et la production des avions inscrits au carnet de commandes actuel du programme CRJ pour le compte de MHI. La production de CRJ devrait s’achever au second semestre de 2020. Bombardier conservera également une partie du passif de crédit pour une valeur résiduelle totalisant environ 400 millions USD, un montant fixe que devra débourser Bombardier au cours des quatre prochaines années. La transaction devrait officiellement être conclue au cours du premier semestre de 2020 et reste soumise à l’approbation des autorités de réglementation et aux conditions de clôture habituelles.

/// A220 : « Avions C Series » change de nom et devient « Airbus Canada »

—♦—

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// END

visuels : Bombardier et JB.Rouer



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *