Le Conseil d’administration de Transat approuve à l’unanimité et en recommande l’approbation par les actionnaires du rachat du groupe par Air Canada pour une valeur totale de la transaction réglée entièrement en espèces d’environ 520 millions de dollars. Les deux groupes avaient officiellement débuté les négociations exclusives à la mi-mai. Les actionnaires de Transat devront maintenant se prononcer sur la transaction et donner leur accord fin août.

Les comptes du géant du tourisme québécois sont passés dans le rouge au cours de l’exercice 2018 en raison d’une concurence plus forte sur les liaisons transatlantiques liée à l’apparition de nouveaux acteurs sur le marché, notamment des compagnies low-cost comme LEVEL, et le retour à la hausse du prix du kérosène qui a fait flamber sa facture de carburant.

Le regroupement de deux entreprises du transport aérien et du voyage permettra d’exploiter des synergie entre les deux sociétés et la création à Montréal d’un chef de file à l’échelle mondiale du voyage d’agrément, du tourisme et de la distribution de voyages et soutiendra l’essor du tourisme sur le territoire. Le siège social et les principales fonctions de Transat seront conservés à Montréal et les marques Air Transat et Transat seront maintenues en parallèle aux marques Air Canada, Air Canada Rouge et Vacances Air Canada a indiqué Air Canada dans son communiqué de presse. « Nous sommes ravis d’avoir conclu cet accord d’arrangement définitif visant le regroupement de Transat avec Air Canada, qui nous permettra d’atteindre le meilleur résultat possible pour toutes les parties prenantes. L’économie québécoise profitera pleinement de la présence à Montréal d’un champion mondial axé sur la croissance dans le domaine de l’aviation, le secteur le plus international du monde », a déclaré Calin Rovinescu, président et chef de la direction d’Air Canada.

Les modalités de la convention d’arrangement prévoient une indemnité de rupture de 15 millions de dollars payable par Transat en cas de résiliation de la convention d’arrangement dans certaines circonstances et prévoit également le paiement, par Air Canada, d’une indemnité de rupture inversée d’un maximum de 40 millions de dollars dans l’éventualité où l’accord d’arrangement serait résilié aux motifs que les approbations réglementaires ou gouvernementales ne seraient pas obtenues, sous réserve de certaines conditions.

—♦—

/// Air Transat débute la saison en A321neo LR à Bâle-Mulhouse

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

AAF /// ENDvisuel : Air Transat

CYBERMONDAY2020


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *