On ne cesse de la répéter, le marché du transport de marchandise par avion, déjà en croissance ces dernières années en raison de l’essor du commerce en ligne et son flux de biens de consommation en provenance d’Asie, a connu une véritable envolée depuis le début de la crise sanitaire. 

Pour s’adapter au marché de crise, avec des appareils cloués aux sol faute de passagers et des besoins urgents de transport de vivre, de médicaments ou de matériel médical partout sur la planète, les transporteurs ont dès le début de la crise imaginé de nouveaux usages pour leur avion de manière à saisir les opportunités d’un marché en pleine mutation.

Si dans les premiers mois de la pandémie de Covid’19, les opérations aériennes d’Iberia se limitaient presque exclusivement à des vols de rapatriement et aux transports de fournitures médicales d’urgence, elle considère aujourd’hui le Fret comme un relais de croissance et une véritable source de diversification de ses revenus.

 

« Nous nous attendons à une augmentation de la demande de fret aérien dans les mois à venir et c’est une occasion que nous devons essayer de saisir (…) Cela nous permet de nous diversifier tout en maintenant notre personnel actif » explique la responsable des ventes d’Iberia, María Jesús López Solás.

En novembre, la compagnie aérienne ibérique du groupe IAG va ainsi assurer jusqu’à quatre vols aller-retours hebdomadaires entre Madrid et Los Angeles. C’est pourquoi le transporteur a fait le choix de convertir un de ses A330-300, la version la plus longue du gros-porteur le plus vendu par Airbus, en appareil Cargo capable de transporter jusqu’à 105 m3 ou 18 000 kg de fret.

Les vols Cargo sont exploités par IAG Cargo, la division fret d’International Airlines Group (IAG) qui a rapidement imaginé pouvoir assurer des vols de fret avec des avions de passagers pour s’octroyer d’avantage de capacités disponibles dans un laps de temps très court.

/// Une conversion réalisée en interne par Iberia MRO

Ce premier Airbus A330-300 Iberia converti en cargo était déjà en cours de maintenance dans le hangar de maintenance de la compagnie à Madrid, à La Muñoza, quand Iberia MRO a débuté la métamorphose de la cabine.

Une fois les sièges et les compartiments de repos de l’équipage en classe économique et Premium retirés de la cabine, tout comme les cloisons de séparation, les compagnons ont simplement implanté des indications lumineuses dans le plancher pour matérialiser les 33 positions cargo sur la nouvelle moquette de la cabine.

 

Les rails du plancher où les sièges étaient ancrés sont réutilisés pour fixer les filets qui sécurisent et maintiennent la cargaison bien en place durant le vol.

Cette configuration cabine approuvée par l’EASA, suit les directives d’Airbus et offre ainsi une capacité de transport pouvant aller jusqu’à 105 m3 ou 18 000 kg de fret par voyage.

Separateur fin article

visuels : RL.Canossa sous (CC BY-SA 2.0), Iberia et ENAIR

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

CYBERMONDAY2020


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *