Ce samedi 21 novembre la société américaine SpaceX a réussi avec succès la mise en orbite du satellite de la constellation européenne Copernicus, Sentinel-6 Michael Freilich, le premier de deux satellites identiques qui fourniront des mesures cruciales de l’élévation du niveau de la mer dans le cadre de la mission Sentinel-6 et du programme Copernicus de l’Union européenne pour l’environnement.

Le réchauffement climatique fait aujourd’hui augmenter le niveau mondial des mers de 3,3 millimètres par an en moyenne et pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les pays ayant des zones côtières densément peuplées.

Bien qu’européenne, la mission Sentinel-6 s’effectue en coopération internationale et a été développée conjointement par l’ESA, la NASA, EUMETSAT et la NOAA, avec le soutien du CNES et s’inscrit dans la continuité de l’ambitieuse mission TOPEX/Poseidon lancée il y a près de 30 ans par le CNES et la NASA pour mesurer le niveau moyen de la mer avec l’altimètre-radar Poséidon développé par le CNES. Une coopération fructueuse qui s’est poursuivie avec les missions Jason-1, Jason-2 et Jason-3, lancées en 2016. Le CNES a décidé d’étendre la série temporelle de données avec le même niveau de performance au-delà de Jason-3 en travaillant avec EUMETSAT et l’ESA pour développer la mission Sentinel-6, dotée d’un premier satellite qui opérera bientôt en tandem avec Jason-3.

 

Placés sur une orbite non synchrone avec le soleil de 1336 km et une inclinaison de 66 degrés, chacun des deux satellites de Sentinel-6 est équipé d’un altimètre radar pour déterminer la hauteur de la surface de la mer avec une précision de quelques centimètres et d’un radiomètre à micro-ondes avancé qui tient compte de la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère pour en corriger les effets sur la vitesse des impulsions radar de l’altimètre.

Vol à 25€

Durant au moins les 7 prochaines années, les deux satellites réaliseront une topographie des océans non recouverts de glace (95% des océans) pour fournir à la communauté scientifique des données cruciales pour l’océanographie opérationnelle et l’étude du climat sur plusieurs décennies.

Le prochain défi du CNES sera la mission SWOT également développée en coopération avec la NASA, qui donnera lieu à de nouvelles applications dans les domaines de l’océanographie et de l’hydrologie.

Separateur fin article

/// VIdéo : échec du 17ème lancement de Vega pour les satellites Ingenio et TARANIS

visuels : SpaceX / NASA / ESA / CENS

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *