L’avionneur américain basé à Chicago a révélé le 4 décembre dernier des retards d’inspection et de livraison sur son modèle d’avion long-courrier 787 Dreamliner sans en préciser les raisons, ont relevés nos confrères du quotidien économique et financier The Wall Street Journal.

Le 787 Dreamliner reste le programme phare de gros-porteurs nouvelle génération de Boeing, qui développe actuellement une version rallongée et remotorisée de son célèbre 777. Les Dreamliner intègrent de nombreux éléments de fuselage en matériaux composites et ont déjà connu plusieurs problèmes de qualité ayant contraint certains opérateurs, dont Air Austral, à immobiliser temporairement une partie des flottes le temps des inspections réglementaires.

Cette fois-ci, les défauts concernent des endroits où la surface du fuselage en carbone-composite du 787 n’est pas aussi lisse qu’elle devrait l’être et qui pourraient entraîner une fatigue structurelle prématurée, a indiqué un porte-parole de Boeing au Wall Street Journal. Selon les régulateurs fédéraux américains cités par le quotidien économique, ces nouveaux défauts ne posent pas de risque immédiat pour la sécurité mais des inspections ont été demandées par Boeing à ses fournisseurs.

ligne d’assemblage de 787

/// Production sous surveillance

Fin août Boeing avait identifié deux problèmes distincts au niveau de la jonction des sections du fuselage arrière des 787 qui « ne répondent pas aux normes de conception de Boeing ». Des aveux qui avaient déclenché une semaine plus tard l’ouverture d’une enquête par l’autorité fédérale de l’aviation américaine des transports (FAA).

L’avionneur américain déjà dans le collimateur de la FAA était alors sous la menace d’une double sanction financière avoisinant les 1,25 million de dollars, pour des violations présumées du programme permettant à l’avionneur d’effectuer certaines fonctions au nom du régulateur américain. Selon la FAA, des dirigeants de Boeing auraient exercé des pressions indues ou ont interféré dans le travail des personnes désignées par la FAA dans l’usine de Charlotte, en Caroline du Sud.

En pleine crise sanitaire début octobre 2020, Boeing a annoncé son intention de repositionner certaines activités d’assemblage pour «améliorer sa performance sur le long terme » en regroupant toute la production des 787 Dreamliner en Caroline du Sud à partir de la mi-2021.

Au total, quelques 977 exemplaires de Boeing 787 Dreamliner sont en exploitation dans le monde.

Separateur fin article

/// Boeing regroupe la production du 787 en Caroline du Sud

visuels : AAF et Boeing

/// DERNIERS ARTICLE



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *