La Direction générale de l’armement de la France (DGA) vient de réceptionner ce jeudi 25 mars le 18e exemplaire d’Airbus A400M équipé de toutes les capacités validées à ce jour, dont le largage de 116 parachutistes en simultané et le vol automatique à très basse altitude. L’avion encore à l’aéroport de Séville sera livré prochainement à l’Armée de l’Air et de l’Espace.

Appelé « Atlas » dans les forces françaises, l’avion de transport militaire multirôle Airbus A400M dispose d’un rayon d’action de 4 500 km avec 30 tonnes de charge utile (capacité de transports de fret et de personnes) ou 6 600 km avec 20 tonnes et peut évoluer facilement sur pistes courtes et/ou sommaires. En plus de sa capacité d’emport de matériel remarquable, l’appareil dispose aujourd’hui de capacités opérationnelles avancées pour le transport et le parachutage de troupe et devrait également offrir à terme des capacités de ravitaillement en vol d’avions et d’hélicoptères.

Le 18e A400M pour la France © DGA

Le 18e A400M pour la France © DGA

Depuis l’été dernier, l’A400M est certifié pour le vol automatique à basse altitude jusqu’à seulement 500 pieds du sol et d’autre part pour le largage simultané de 116 parachutistes.

L’Armée de l’Air et de l’Espace a pris livraison de l’Atlas F-RBAQ, son 17e A400M, en avril 2020 sur la base aérienne d’Orléans-Bricy (BA 123). L’avion a immédiatement pris du service pour assurer des missions d’aide à la population dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid, et a notamment été projeté durant deux semaines à Tahiti, en Polynésie française.

Separateur fin article

/// L’A400M termine sa deuxième mission en Polynésie Française

visuels : Julian (CC BY 2.0) et DGA

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *