Le transporteur Swiss International Air Lines (SWISS) sera la première compagnie aérienne au monde à utiliser la nouvelle technologie de revêtement biomimétique d’avion AeroSHARK développée conjointement par Lufthansa Technik et BASF pour contribuer à réduire la consommation de carburant et l’empreinte écologique des flottes.

Le principe du film AeroSHARK est de reproduire la structure d’une peau de requin hautement hydrodynamique grâce à des millions de petites rayures de seulement 50 microns de haut pour guider l’écoulement de l’air et ainsi réduire la traînée aérodynamique de l’avion là où il est appliqué, c’est à dire sur le fuselage et les nacelles moteurs. Cela représente une surface de 950 mètres carrés pour un Boeing 777.

DERNIEREMINUTE

Après une première pose grandeur nature sur un Boeing 747-400 du groupe aérien allemand en 2019, la filiale helvète de Lufthansa va déployer à partir de mi-2022 le revêtement AeroSHARK sur sa flotte de Boeing 777 avec comme objectif un gain d’efficacité énergétique d’environ 1,1 % par avion.

Si le gain paraît faible au demeurant, cette technologie offre pour la flotte de Boeing 777 SWISS une réduction annuelle de carburant de plus de 4 800 tonnes et près de 15 200 tonnes d’émissions de dioxyde, soit la quantité émise respectivement par 87 vols long-courriers entre Zurich et Mumbai.

Le dispositif a aussi été testé en vol durant l’été 2021 sur un aile de 777. Les données recueillies ont permis à Lufthansa Technik de concevoir des modèles de simulation d’écoulement d’air 3D de haute précision qui seront utilisés dans un avenir proche pour développer une version d’AeroSHARK applicable aux ailes des Boeing 777 de manière à offrir un gain supplémentaire.

En théorie, il serait également possible d’imprimer un motif sur le revêtement nous confirme la direction de SWISS.

L’objectif de Lufthansa Technik et BASF est de pouvoir rapidement proposer le produit AeroSHARK à d’autres clients, dont des compagnies aériennes extérieures au groupe Lufthansa, et d’étendre son application à d’autres types d’avions. «Plus la pénétration du marché est grande, plus le potentiel d’économies globales de la technologie est important» explique encore le transporteur, qui nous indique en parallèle que le géant de la chimie BASF souhaite également commercialiser la technologie pour des applications dans d’autres domaines que celui de l’aéronautique.

La durabilité du revêtement AeroSHARK en ce qui concerne l’abrasion, la résistance au liquide de dégivrage et aux rayons UV, a été vérifiée par BASF et Lufthansa Technik durant des tests approfondis nous assure SWISS, qui n’a pas souhaité communiquer la durée de vie théorique du dispositif tout en nous expliquant qu’il a été conçu pour « répondre aux exigences très élevées des opérations de vol quotidiennes».

La mise en service des premiers avions équipés du revêtement AeroSHARK aura lieu dans les prochaines semaines sur les 777 SWISS et Lufthansa Cargo, qui en possèdent respectivement 12 et 11 exemplaires en flotte.

Separateur fin article

/// SWISS : 6 millions de PAX et pertes réduites en 2021

/// Lufthansa positionne quatre Airbus A350 supplémentaires à Munich

visuels : K.Hackert et SWISS

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *