Arianespace lancera bien quatre nouveaux satellites de la constellation Galileo à bord de deux Ariane 62, depuis le Centre spatial guyanais. Le premier lancement et le vol inaugural du futur lanceur lourd européen doivent intervenir à l’été 2020.

Le contrat sera mis en œuvre par l’Agence Spatiale Européenne pour le compte de la Commission Européenne (DG Grow) et de l’Union Européenne. Les lancements sont prévus, entre fin 2020 et mi-2021, avec deux Ariane 62, la version du nouveau lanceur européen la plus adaptée pour cette orbite. Si nécessaire, le contrat prévoit la possibilité d’utiliser le lanceur Soyuz depuis le Centre spatial guyanais. Chaque mission emportera deux satellites afin de poursuivre le déploiement de la constellation. Les satellites, d’une masse d’environ 750 kg, circuleront sur une orbite moyenne à 23 222 kilomètres d’altitude et feront partie de la constellation de navigation par satellite Galileo.

Le segment spatial de Galileo est actuellement constitué de 18 satellites : 14 satellites lancés par deux à l’aide du lanceur Soyuz, quatre satellites supplémentaires ont été mis en orbite en un vol avec Ariane 5 ES en novembre 2016 et deux autres missions avec ce lanceur sont prévues, respectivement le 12 décembre 2017 et à l’été 2018.

Depuis le transfert des parts du CNES à Airbus Safran Launchers en décembre 2016, Airbus Safran Launchers [devenu ArianeGroup le 1er juillet 2017] est actionnaire majoritaire d’Arianespace avec 74% de son capital à son actif, le reste de l’actionnariat européen d’Arianespace est inchangé. Le carnet de commandes Arianespace assure à la société 53 lancements à effectuer au cours des prochaines années, confirmant la confiance des clients dans la fiabilité, la disponibilité et la flexibilité de sa gamme de trois lanceurs : Ariane 5, Soyuz et Vega. En parallèle, Arianespace prépare activement l’arrivée de Vega C et d’Ariane 6.

/// Continuer d’innover sur la gamme actuelle et préparer l’arrivée d’Ariane 6 et Vega C

Au cours de l’année 2017, des évolutions ont été introduites sur la gamme actuelle des lanceurs d’Arianespace pour améliorer leur compétitivité. Ainsi, Ariane 5 et Vega sont désormais progressivement équipés de la nouvelle coiffe « Out of autoclave », qui équipera systématiquement Ariane 6 et Vega C. Ces coiffes, construites par l’entreprise suisse RUAG, sont issues d’un processus de fabrication simplifié et davantage automatisé. En parallèle, Arianespace poursuit jusqu’à fin 2019 le plan d’amélioration de la performance d’Ariane 5 ECA, tant en termes d’augmentation de la masse d’emport que de volume disponible sous coiffe.

/// Les lancements restants en 2017

Deux Ariane 5 et un Vega restent à réaliser d’ici la fin de l’année, portant à 11 lancements (six Ariane 5, deux Soyuz, trois Vega) l’activité attendue en 2017 :

  • La mission VA239 pour Intelsat 37e et BSAT-4a, désormais prévue à partir du 29 septembre.
  • Une mission Vega le 7 novembre pour Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space.
  • Une mission Ariane 5 ES pour l’ESA au profit du programme européen Galileo de l’Union européenne afin de mettre en orbite quatre satellites Galileo supplémentaires, le 12 ou le 13 décembre.

AAF /// END/// LIVE ACTU [ derniers articles ]

Charger plus d'articles

///

visuel : Arianespace

 

Laisser un commentaire