Dix ans après la première mission du véhicule de transfert automatique (ATV) « Jules Verne », lancé le 9 mars 2008, Airbus en tant que maître d’œuvre pour l’ESA se tourne vers de nouveaux horizons. C’est en effet sous la maîtrise d’œuvre d’Airbus que sera développé le module de service européen (ESM) du vaisseau spatial Orion, la nouvelle contribution européenne au vol spatial habité.

En contrepartie du loyer de l’ISS, l’ESA financera à hauteur de 450 millions d’euros le développement du module de service du futur véhicule d’exploration spatiale de la Nasa baptisé Orion. Ce dernier est conçu pour pouvoir transporter 4 astronautes dans le cadre d’une mission de 3 semaines au delà de l’orbite terrestre basse et jusqu’à 6 astronautes en orbite basse pour des voyages vers la Lune à l’horizon 2023. L’objectif final de la Nasa et surtout de pouvoir atteindre un astéroïde, voire Mars, dans les années 2030.

/// le module de service européen, le poumon du vaisseau

Intégré à la capsule d’équipage, l’ESM assurera l’alimentation électrique, la propulsion, le contrôle thermique et fournira eau et oxygène aux futures missions habitées dans l’espace lointain. Cylindre d’environ quatre mètres de diamètre et de hauteur, l’ESM est équipé de quatre panneaux solaires d’une envergure de 19 m une fois les déployés, semblables à ceux de l’ATV. Ces panneaux solaires sont basés sur la technologie d’Airbus éprouvée en vol sur les satellites de télécommunication géostationnaires ultra fiables de l’entreprise, qui opèrent dans l’Espace pendant au moins 15 ans. L’ESM emportera 8,6 tonnes d’ergols qui alimenteront un moteur principal et 32 moteurs-fusées qui permettront d’effectuer des manœuvres orbitales et de contrôler l’attitude. L’ESA s’appuiera sur l’expérience acquise avec les ATV, qui ont utilisé avec succès leurs moteurs-fusées pour permettre à l’ISS d’éviter les débris spatiaux.

/// Vers un vol habité en 2023

Sur la période 2019 – 2020, le vaisseau Orion effectuera une mission baptisée Exploration Mission-1, un vol inhabité à plus de 64 000 km de la Lune destiné à valider les performances de la capsule. « Exploration Mission-2 » sera la première mission habitée d’Orion qui devrait être lancée en 2023, avec quatre astronautes à bord d’Orion.

visuel : NASA

AAF /// END /// LIVE ACTU

Charger plus d'articles

Exprimez-vous en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.