A l’occasion du salon MRO Americas, le constructeur européen a présenté pour la première fois un outil de maintenance innovant, optimisé pour l’inspection des parties supérieures du fuselage de l’avion. Le système est basé sur l’utilisation d’un drone dans les hangars pour accélérer et faciliter les contrôles visuels de manière à réduire fortement le temps d’immobilisation des avions tout en augmentant la qualité des inspections.

Baptisé « Advanced Inspection Drone », le système comprend un drone intelligent qui opère de manière autonome, doté d’une caméra intégrée, d’un capteur laser de détection d’obstacles et d’un logiciel de planificateur de vol combiné au logiciel d’inspection et d’analyse d’Airbus. Il est développé en coopération avec Testia, la filiale d’Airbus spécialisée dans les essais non destructifs.

/// Une inspection plus fiable et rapide

Pour réaliser son inspection, le drone suit un cheminement d’inspection prédéfini de manière automatisée et capture toutes les images requises avec sa caméra embarquée. Les images sont ensuite transférées vers un ordinateur pour une analyse détaillée pour que l’opérateur localise et mesure les dommages visuels sur la surface de l’avion en les comparant à la maquette numérique de l’aéronef, alors que le logiciel générera automatiquement un rapport d’inspection. Avec ce nouveau process d’inspection, qui comprend 30 minutes de capture d’image par le drone, il ne faut au total que trois heures pour réaliser l’inspection de l’avion, alors qu’une inspection traditionnelle effectuée à partir du sol ou à l’aide d’une plate-forme télescopique peut durer typiquement jusqu’à un jour.

/// Mise en service attendue pour la fin de l’année

Le système d’inspection par drone fait partie du projet de maintenance innovant Hangar of the Future (HoF) d’Airbus, un projet initié par le constructeur il y a deux ans à Singapour, qui associe l’utilisation de technologies innovantes et d’équipements intelligents, «Internet of Things» (IoT), tels que «robots collaboratifs» (les cobots), drones, scanners, caméras et capteurs non destructifs. Airbus a déjà effectué plusieurs démonstrations pour les compagnies aériennes qui ont manifesté leur intérêt pour ce système qui sera aussi proposé aux entreprises de MRO.

Le constructeur annonce que son nouveau système sera disponible pour l’industrie au quatrième trimestre de 2018, une fois reçu l’approbation de l’AESA.

visuels : Airbus

AAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *