Du 27 juillet au 17 août 2018, l’Armée de l’air participera à l’exercice biennal australien, « Pitch Black ». Pour se rendre en Océanie, trois Rafale de l’Armée de l’air ont parcouru plus de 14 000 km pour rejoindre la ville de Darwin dans le nord de l’Australie, mardi 24 juillet. Retour sur une mission de convoyage qui aura duré quatre jours.

 

Arrivés le 20 juillet sur la base aérienne 104 d’Al Dhafra, aux Émirats arabes unis (EAU), et accompagnés d’un C-135 ravitailleur d’Istres, les Rafale français ont pris la destination de Singapour le 22 juillet au matin.

 

Les équipages, composés de quatre pilotes de Mont-de-Marsan et de huit pilotes et navigateurs de Saint-Dizier étaient prêts à partir. Les 40 autres aviateurs présents, mécaniciens, commandos, logisticiens accompagnés d’un médecin, voyageaient à bord d’un KC-30 (A330) MRTT australien posé la veille sur la base aérienne émiratie. En effet, dans le cadre d’une coopération de longue date entre les armées de l’air des deux nations, l’Australie met un avion ravitailleur à la disposition de la France pour participer au convoyage des avions français depuis les EAU jusque sur la base aérienne de Darwin, où des aviateurs de seize pays s’entraîneront ensemble.

 

À 6h30 heure locale, le top est donné pour le décollage des aéronefs des raisons techniques comme l’explique le colonel Arnaud Brunetta directeur de l’exercice « Pitch Black » : « Dans le cas d’un convoyage de longue distance comme celle-ci, l’heure de départ est fixée en fonction de la température extérieure et de l’emport de carburant du tanker ». Au total, plus de sept heures et demie de vol ont été nécessaires au dispositif pour rejoindre Singapour. Avec cinq tonnes de fret et 44 personnels militaires à bord, par des températures extrêmes, le KC-30 (A330) MRTT a démontré une capacité d’allonge remarquable.

À l’automne 2018, l’Armée de l’air sera dotée d’un premier MRTT dont la mise en service opérationnel est prévue en 2019 pour remplacer le C135. Pendant le voyage, trois ravitaillements ont été réalisés avec brio par les pilotes des 4e et 30e escadres de chasse, le dernier au-dessus de l’Indonésie, pour un total de 31,5 tonnes distribuées aux avions de combat. Une première pour le Rafale français.

 

Les Rafale ont, par le passé, réalisé des ravitaillements sur des KC-30 (A330) MRTT étrangers, mais uniquement lors de missions de guerre et pas dans le cadre d’un convoyage », explique le colonel Brunetta. Afin d’assurer la sécurité du vol et la bonne marche de la phase de ravitaillement, le commandant Antoine, pilote de Rafale et chef du détachement français « chasse » durant l’exercice, supervisait la manœuvre aux côtés de l’équipage australien dans le cockpit, en étant en contact radio permanent avec les pilotes français.

/// Terre australienne en vue

Mardi 24 juillet : dernière ligne droite, le voyage vers la ville de Darwin depuis Singapour. Après un briefing essentiel entre les équipages franco-australiens, permettant de déterminer différentes procédures, il est 9h00 du matin heure locale quand les Rafale prennent le départ de l’aéroport civil de Singapour, suivis du KC-30 MRTT. « C’est lors du briefing que les périodes de ravitaillement sont calculées, en fonction des terrains de déroutement (pistes d’atterrissage prévues en cas de besoin) et bien sûr que les procédures de sécurité sont rappelées », ajoute le capitaine Thomas, pilote de Rafale.

 

10h10 marque le passage symbolique au-dessus de l’équateur. Après un vol de quatre heures et demie sans encombre au-dessus de l’océan Indien, les aviateurs se posent sur la base aérienne de la Royal Australian Air Force de Darwin au nord de l’Australie. Seuls deux ravitaillements en carburant ont été nécessaires aux aéronefs pour rejoindre le continent. Ils y ont retrouvé le Casa CN235 de l’escadron de transport 52 « Tontouta », des forces armées en Nouvelle-Calédonie, stationné sur la base aérienne 186 de Nouméa ainsi que les militaires déjà déployés sur place pour la préparation de l’exercice.

/// La mission du KC-30 (A330) MRTT en quelques chiffres :

  • 44 passagers
  • 5 tonnes de fret
  • 31,5 tonnes de kérosène distribuées aux trois Rafale
  • Distance parcourue de 3200 Nm, soit environ 5900 kilomètres

 

visuels : Armée de l’AirAAF /// END

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles

 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *