La compagnie aérienne française du Groupe Air France- KLM, membre de l’alliance Skyteam, est à Toulouse-Blagnac ce vendredi 27 septembre pour la cérémonie de livraison de son premier exemplaire d’Airbus A350-900 [MSN 331 / F-HTYA].

 

Officiellement propriétaire de l’avion depuis le 17 septembre dernier, Air France avait fait le choix de laisser l’avion au parking devant ses locaux à l’aéroport de Toulouse-Blagnac jusqu’à la cérémonie de ce jour et son envol vers sa base de Paris CDG où l’attend le personnel de la compagnie pour saluer son entrée en flotte. Un deuxième exemplaire destiné à Air France [MSN 349 / F-HTYB] est déjà assemblé depuis plusieurs semaines et devrait entrer dans sa phase d’essais dans les prochaines semaines.

/// Livraisons et premières destinations

L’arrivée de ce nouveau type d’avion en flotte ouvre une nouvelle page du partenariat d’Air France avec l’industrie aéronautique française. Rappelons qu’en plus d’avoir opéré la moitié de la flotte Concorde, Air France était aussi le client de lancement de la Caravelle et a exploité l’A300, premier appareil signé Airbus, dès 1994. La compagnie a aussi décidé de renouer avec les traditions en baptisant son nouvel A350 « Toulouse ». Courant août, Air France a expressément demandé aux équipes Airbus d’ajouter sur la partie visible par les passagers des winglets de son A350 l’Hippocampe ailé, aussi tendrement appelé « La Crevette », une chimère emblématique d’Air France depuis sa création en 1933 qu’elle a reçu en héritage d’Air Orient.

 

La livraison des 28 exemplaires attendus s’étalera jusqu’en 2025. Elle recevra 3 exemplaires d’A350-900 en 2019, 3 autres en 2020, 11 en 2021 et le reste jusqu’en 2025. Le choix de cet avion permet d’opérer l’ensemble des lignes Air France au départ de Paris explique Ben Smith, directeur général d’Air France – KLM et assure à la compagnie une grande flexibilité avec en prime une efficacité opérationnelle plus importante grâce aux économies de carburant que permet cette nouvelle génération d’appareil long-courrier.

 

Air France débutera les vols commerciaux en A350 le 7 octobre sur la ligne Paris CDG – Abidjan (Côte d’Ivoire) via Bamako (Mali), une destination choisie par la compagnie pour des raisons opérationnelles liées à l’entrainement des équipages car elle permet selon les déclarations de la DG Anne Rigail d’entrainer davantage de pilotes. La compagnie déploiera ensuite l’appareil vers Toronto-Pearson (Canada) dès le 25 octobre et vers Le Caire (Égypte) à partir du 26 décembre 2019. La compagnie a annoncé le 7 octobre l’exploitation de l’A350 sur l’axe Paris – Mumbai, en Inde, sans qu’une date de démarrage ne soit pour l’instant dévoilée. Parmi les autres destinations évoquées, Bangkok (Thaïlande) pourrait être proposée dès la réception du 3e avion et Séoul (Corée du Sud) dès 2020.

/// Configuration et services en cabine

Rappelons qu’Air France doit intégrer à terme un total de 21 exemplaires d’A350-900. Les 6 premiers avions qui seront livrés disposent d’un aménagement cabine initialement destiné à la marque Joon (aujourd’hui disparue) pour accueillir jusqu’à 324 passagers répartis en 3 classes de voyage avec : 34 fauteuils-lit en Business, 24 sièges Premium Éco (Recaro répartis en 2-4-2) et 266 en Éco (Safran Seats répartis en 3-3-3).

Plan cabine A350-900 Air France

La cabine Business configurée avec 34 fauteuils-lits de 2m de long « full flat » Optima du fabricant Safran Seats agencés en quinconce et répartis en 1-2-1 de manière à proposer à chaque passager un accès direct au couloir « full access », qui fait désormais parti des basiques attendus par les voyageurs de la classe affaires. Les exemplaires suivants bénéficieront de fauteuils Cirrus de Safran Seats qui équipent déjà les Boeing 787 d’Air France.

/// De Joon à Air France en passant par KLM, la valse des A350

En 2016 la compagnie française commande 21 A350-900, un avion moderne de dernière génération peu gourmand en carburant et capable de lui offrir une marge de manœuvre économique suffisante pour assurer de manière rentable le développement de sa marque Joon, qu’elle imagine alors perenne, à mi-chemin entre le low-cost et le modèle de compagnie traditionnelle. Mais faute d’avoir su trouver son public dans un contexte de simplification opérationnelle et de rationalisation engagée par le nouveau PDG canadien, l’annonce d’un rétropédalage sur le dossier Joon s’amorce en interne dès 2018 avant une annonce officielle en janvier 2019. Son sort désormais scellé, Joon volera jusqu’en juillet 2019 avant de disparaitre sans gloire dans les abîmes des fausses bonnes idées de l’aérien.

En juin dernier, le groupe Air France – KLM qui pour gagner en efficacité opérationnelle souhaite harmoniser autant qu’il se peut la flotte et les produits de voyage au sein d’Air France et de KLM, annonce la décision de Ben Smith d’échanger les exemplaires restant à livrer de Boeing 787 et d’Airbus A350. Ainsi, Air France recevra les vingt exemplaires d’A350 restants auxquels s’ajouteront les 7 avions initialement destinés à KLM, pour un total de 28 exemplaires d’A350-900 en flotte. De son côté KLM recevra les 6 Boeing 787 restants de la commande initiale d’Air France, pour exploiter à terme un total de 27 appareils en flotte.

/// Pas intéressé par XL Airways mais par les slots d’Aigle Azur

Interrogé à propos de l’opportunité de reprendre des slots (créneaux de vol) d’Aigle Azur à Orly,  le DG du groupe Air France KLM s’est dit intéressé en précisant que le contexte français concernant le droit du travail ne permettait pas d’envisager une reprise totale des activités d’Aigle Azur et l’intégration des salariés dans Air France.

Concernant la reprise de la compagnie XL Airways, Air France ne semble pas vraiment être intéressé pour reprendre l’activité de la compagnie française en difficulté.  « Je ne vois aucun bénéfice a acquérir un tel modèle au risque de mettre en péril la stabilité que nous avions réussi à instaurer au sein du groupe. (NDLR : notamment la signature d’accord avec les pilotes d’Air France pour déplafonner le nombre d’avion de Transavia). Nous exploitons actuellement 12 Boeing 777 hautement densifié sur certains marchés et disposons donc déjà d’un produit loisir qui fonctionne. » explique Ben Smith.

Vidéo Bonus ⇒ Water Salute du 1er A350 Air France à Paris CDG ⇓

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// END

visuels : AAF, M.Majal et French Painter

CYBERMONDAY2020


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

2 réflexions sur “/// L’Airbus A350, nouveau fleuron de la flotte long-courrier Air France

  1. Donc les vols d’essais de votre nouveau appareil Air Bus 350 vont se faire sur la ligne Paris -Abidjan en passant par Bamako pour que en cas ou il tombe pouf, les passagers sont des africains, de bon cobayes . Pourquoi ces vols d’essais ne se font pas sur Washington ou Montréal ?

    • Rassurez-vous, les pilotes sont déjà certifiés sur A350. La destination Abidjan (avec escale à Bamako) permet en effet d’effectuer d’avantage d’approche, atterrissage/décollage. De plus Air France est très fière de positionner l’avion tout neuf sur une destination en Afrique, un marché historique pour elle mais sur lequel elle souffre désormais d’une concurence plus importante qu’auparavant suite à la création et la montée en puissance de plusieurs compagnies aériennes nationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *