Le groupe Airbus a annoncé ce lundi 23 mars la reprise partielle de sa production en France et en Espagne après les contrôles effectués qui valident les mesures d’hygiène mises en place dans ses sites de production. Une annonce qui intervient au lendemain du renforcement des mesures de confinement annoncées par le gouvernement italien, qui souhaite la fermeture de toutes les entreprises non essentielles au pays jusqu’au 3 avril prochain.

Après quatre jours d’arrêt qui lui ont permis de mettre en place des mesures de sécurité en matière d’hygiène, de nettoyage et d’auto-distanciation, Airbus s’apprête à reprendre la production en France et en Espagne. « Airbus s’engage à assurer la santé et la sécurité de ses employés tout en préservant sa capacité de livraison afin de continuer à fournir ses produits et services à ses clients. »

FAL Airbus A330 Toulouse

L’avionneur européen explique que seuls les postes de travail « en totale conformité » seront rouverts et qu’il sera demandé « à certains employés de revenir à leur poste de travail afin d’assurer la continuité des opérations » après la mise en œuvre de ces nouvelles mesures qui sont appliquées à tous ses autres sites dans le monde, sans interruption totale des activités. Le groupe indique également qu’il va continuer dans la mesure du possible à encourager le travail à distance pour toutes les autres activités hors production et précise que sa chaîne d’assemblage final de Tianjin, en Chine, a repris ses activités en février après une fermeture provisoire.

/// Le volontariat est-il la règle pour reprendre le travail ?

La reprise de production annoncée aujourd’hui devrait normalement se faire sur la base du volontariat mais Airbus s’est pour l’instant refusé à communiquer le nombre ou le pourcentage de salariés volontaires. « Nous avons identifié d’abord les postes essentiels pour la continuité des opérations. Ensuite, nous vérifions que le poste de travail peut redémarrer, puis enfin, nous entrons en contact avec les salariés qui ont les compétences pour ce poste. Nous ne sommes pas dans l’esprit de forcer mais plutôt de convaincre pour garantir la continuité de l’activité. D’ailleurs, de très nombreux salariés nous demandent spontanément de revenir mais nous ne sommes pas toujours en mesure de leur dire « oui », car il faut remplir toutes les conditions énoncées.» explique Thierry Baril, DRH d’Airbus.

Outre Rhin, la production de l’avionneur ne s’est pas arrêtée. Les mesures d’hygiène et de sécurité mises en place dans les sites de production chinois, français et espagnols sont en cours de déploiement en Allemagne précise le groupe à notre rédaction.

Pour la CGT Airbus Toulouse, c’est aux salariés d’Airbus de pouvoir juger par eux même si les conditions sanitaires et de sécurité sont suffisantes. « A travers cette décision, c’est un signal envoyé à toute la filière aéronautique en France. Et le message est clair : peu importe vos vies, c’est l’économie avant tout ! » écrivait dimanche 22 mars la section CGT Airbus de Toulouse sur son site internet « A en croire le dernier message de la direction, l’entreprise est menacée ! Est ce que les machines, les outillages sur les postes de travail, les usines auront disparu après la crise ? (…) Avec cette décision, la direction d’Airbus engage sa responsabilité sociale sur toute sa chaîne d’approvisionnement, chez ses fournisseurs et sous-traitants, sommés de redémarrer à leur tour. Il serait inadmissible de mobiliser des ressources (par exemple la médecine du travail, …) ou de gaspiller des moyens (masques, …) qui manquent tant dans des secteurs essentiels. »

/// Des vols avec du matériel en provenance de Chine

Ces derniers jours, après avoir fait don de plusieurs milliers de masques aux hôpitaux et aux services publics européens le groupe Airbus a acheminé à bord d’un A330-800 d’essais environ 2 millions de masques médicaux depuis la Chine vers l’Europe et prévoit d’opérer d’autres vols dans les prochains jours.

A330-800

/// Préserver l’avenir du groupe

Alors qu’Airbus continue d’évaluer la situation actuelle et son impact sur ses activités, ses clients, ses fournisseurs ainsi que le secteur dans son ensemble, le groupe indique qu’il annule ses prévisions financières 2020 et annonce des mesures financières pour renforcer ses liquidités et son bilan. Le groupe précise qu’il entend assurer la continuité de ses activités, même en cas de crise prolongée, en maintenant la production et salue les efforts des gouvernements du monde entier pour stabiliser l’industrie en soutenant la santé financière de ses clients compagnies aériennes et de ses fournisseurs. « Notre priorité consiste à protéger les personnes tout en soutenant les efforts mondiaux visant à freiner la propagation du coronavirus. Nous sécurisons également nos activités afin de préserver l’avenir d’Airbus et de reprendre efficacement nos opérations après la crise. », a déclaré Guillaume Faury, Président exécutif (CEO) d’Airbus.

Le conseil d’administration du groupe a ainsi donné son aval pour l’obtention d’une nouvelle facilité de crédit de 15 milliards d’euros, du retrait de la proposition de dividende pour 2019 qui représente un montant de 1,4 milliard d’euros et la suspension du financement des retraites complémentaires. Les liquidités disponibles du groupe Airbus s’élèvent à présent à environ 30 milliards d’euros.

L’assemblée générale annuelle 2020 d’Airbus se tiendra à Amsterdam le 16 avril prochain ; l’entreprise recommande à ses actionnaires de voter par procuration et de ne pas se rendre personnellement sur place.

—♦—

/// Pas de commande mais 55 livraisons en février pour Airbus

/// DERNIERS ARTICLES

⇒ CHARGER PLUS D'ARTICLES

AAF /// ENDvisuels : Airbus et AAF



 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *