Boeing a publié mercredi soir ses résultats du quatrième trimestre 2020, période au cours de laquelle le géant américain a réalisé un chiffre d’affaires de 15,3 milliards de dollars (vs 17,91 milliards $ en 2019), soit une baisse de 15% qui reflète le recul des livraisons d’avions commerciaux en raison de la pandémie de COVID-19 mais aussi de problèmes de production concernant le programme 787

Sur l’exercice 2020 son chiffre d’affaires s’est établi à 58,2 milliards (vs 76,56 milliards $ en 2019), ce qui représente une chute de 24%. L’industriel termine l’année avec un carnet de commandes total de 363 milliards de dollars, l’équivalent de plus de 4 000 avions commerciaux à produire. Au 4e trimestre, Boeing a généré un cash-flow opérationnel négatif de (4,0) milliards de dollars et termine l’exercice avec un cash-flow opérationnel de (18,4) milliards de dollars. 

/// Éclaircies pour le 737 MAX, retard pour le 777x

Les charges trimestrielles liées aux clients du 737 MAX ont été moins élevées qu’au cours de la même période de l’exercice précédent grâce au retour en service du 737 MAX aux États-Unis en décembre qui a permis à Boeing de livrer depuis plus de 40 exemplaires. Le modèle phare de la gamme a d’ailleurs reçu le feu vert des autorités européennes ce mercredi 28 janvier pour pouvoir reprendre les vols commerciaux.

assemblage du 1er Boeing 777x

Boeing 777x en cour d’assemblage

Le groupe a en revanche inscrit au 4e trimestre une provision fiscale pour moins-value de 6,5 milliards de dollars concernant le programme 777X qui subit des retards et dont les livraisons ne débuteront pas avant fin 2023 a précisé le groupe dans son communiqué de presse. « Ce calendrier, et l’impact financier qui en découle, reflètent un certain nombre de facteurs, parmi lesquels une évaluation actualisée des exigences de certification au niveau mondial, la dernière évaluation du Groupe de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la demande du marché, et les discussions menées avec les clients à propos des dates de livraison des avions. »

En d’autres termes, le groupe se heurte à un processus de certification plus lourd et coûteux que prévu pour son modèle dérivé du 777 après les déboires mis en lumière par la certification du 737 par la FAA et la demande de voyage dans le monde reste faible en raison de la pandémie. Dans ce contexte, les certaines compagnies aériennes clientes préfèrent visiblement négocier le calendrier des livraisons de gros porteurs pour préserver leur santé financière.

En janvier 2020, le programme 777x totalisait 309 commandes.

 /// Les livraisons Boeing de l’année 2020

Au cour de l’année le géant américain a livré un total de 157 avions commerciaux contre 380 en 2019 : 43 B737, 5 B747, 30 B767, 26 B777 et 53 B787.

Pour la partie défense, les livraisons d’aéronefs militaires de l’année 2020 se déclinent de la manière suivante : 19 AH-64 Apache (neufs), 52 AH-64 Apache (Remis à neuf), 27 CH-47 Chinook (neufs), 3 CH-47 Chinook (Remis à neuf), 4 chasseurs F-15, 20 chasseurs F/A-18, 14 ravitailleurs KC-46A (Tanker) et 15 avions de patrouille maritime à long rayon d’action P-8.

Boeing Chinook NG MH-47G Block II

Boeing Chinook NG MH-47G Block II

Separateur fin article

/// Boeing 787 : la FAA enquête sur des défauts de fabrication

visuels : Boeing

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *