Le groupe aéronautique français vient de publier son chiffre d’affaires consolidé de 3 289 M€ au premier trimestre de l’année, en recul de 37,9 % sur une base publiée, en raison d’une reprise du trafic aérien mondial moins forte qu’attendue. Hier la branche motorisation du groupe a annoncé la finalisation de l’accord sur le développement du moteur qui équipera le futur avion de combat européen, SCAF, avec l’allemand MTU Aero Engines et l’espagnol ITP Aero.

La reprise du trafic aérien est restée faible au cours des deux premiers mois de 2021 dans toutes les régions du monde mais des signes de redressement en Chine et aux États-Unis sont observés depuis le mois de mars. Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021 s’élève à 3 342 M€, en baisse de -2 041 M€, soit -37,9 %, par rapport à la même période de l’année dernière (-34,6 % sur une base organique). Une baisse de recettes observée dans toutes les divisions du groupe.

« La faiblesse du chiffre d’affaires (CA) du 1er trimestre reflète, au-delà de la base de comparaison, la détérioration du trafic aérien en janvier et février, bien que celui-ci ait montré des signes d’amélioration au mois de mars. Dans l’ensemble, la baisse d’activité de ce trimestre est cohérente avec le profil sur lequel nous avons basé les objectifs pour l’exercice 2021, objectifs que nous confirmons. Nous restons flexibles et poursuivons nos efforts qui produiront leurs pleins effets au 2nd semestre et les années suivantes » a déclaré Olivier Andriès, le Directeur Général du groupe.

Les cycles de vol des moteurs CFM56 et LEAP ont enregistré une nette amélioration en Chine et aux États-Unis mais la faiblesse actuelle du trafic en Europe et en Asie-Pacifique (hors Chine) laisse planer des incertitudes sur la reprise attendue des capacités court et moyen-courriers à partir du 2e trimestre explique Safran.

Moteur CFM56 de CFM International - par Philippe Stroppa pour Safran

Moteur CFM56 CFM International

Le CA du 1er trimestre 2021 de l’activité de propulsion aéronautique et spatiale recule de -37,5 % et s’élève à 1 561 M€, vs 2 497 M€ enregistrés à la même période en 2020. Sans surprise, les ventes de moteurs équipant les appareils court et moyen-courriers (LEAP et CFM56) et de moteurs de forte puissance sont en baisse, alors que les livraisons de moteurs M88 qui équipent les Rafale sont en hausse, avec 15 unités livrés au 1er trimestre 2021 contre 10 au 1T20. Les ventes en première monte de turbines d’hélicoptères des moteurs Arrius et Makila reculent malgré une augmentation des livraisons de moteurs Arriel. Le chiffre d’affaires de l’activité services a diminué de -41,4 % (-38,6 % sur une base organique), représentant 60,3 % des ventes au 1T21, celui des services pour moteurs civils a chuté de -53,4 % (en USD) et l’activité maintenance pour turbines d’hélicoptères enregistre une croissance à deux chiffres.

 

Arriel 2H

turbine Arriel 2H

Le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021 des activités Équipements aéronautiques, Défense et Aerosystems s’élève à 1 464 M€, en baisse de -33,1 % par rapport aux 2 187 M€ enregistrés au 1er trimestre 2020. Notons la livraison de 128 nacelles pour les A320neo équipés de LEAP-1A au 1er trimestre 2021 (contre 174 à la même période de 2020).

L’activité Aircraft Interior enregistre un CA de 313 M€ au 1T21, en baisse de -54,9 % par rapport aux 694 M€ enregistrés à la même période de 2020, sous l’effet de la baisse des livraisons de sièges classes affaires et économie.

Dans un contexte d’incertitude sur le calendrier de reprise du trafic aérien, avec un risque de retard de la reprise des activités de services pour moteurs civils, Safran confirme ses objectifs pour l’ensemble de l’année 2021 ainsi que ses hypothèses sous-jacentes publiées fin février lors de l’annonce des résultats de l’année 2020. Le groupe tiendra son Assemblée générale 2021 le 26 mai prochain et présentera ses résultats du premier semestre 2021 le 29 juillet.

/// Motorisation du futur avion de combat européen

Jeudi 29 avril, Safran Aircraft Engines, MTU Aero Engines et ITP Aero ont annoncé la finalisation de l’accord de coopération pour le développement, la production et le soutien commun du moteur du futur avion de combat européen (NGF), élément central du SCAF (Système de Combat Aérien du Futur).   

L’industriel espagnol ITP Aero rejoint le programme en tant que partenaire majeur de la nouvelle société commune formée par MTU et Safran Aircraft Engines, qui assurera une répartition à parts égales entre la France, l’Allemagne et l’Espagne. Basée à Munich, en Allemagne, EUMET sera le seul partenaire contractuel des nations pour toutes les activités liées au moteur du futur avion de combat européen.

Projet d'avion de combat SCAF d'Airbus

Projet d’avion de combat SCAF d’Airbus

Au sein d’EUMET, Safran Aircraft Engines aura la responsabilité de l’ensemble de la conception et de l’intégration du moteur et MTU Aero Engines sera leader pour les services, alors que ITP Aero sera intégré dans la conception du moteur et développera notamment la turbine basse pression et la tuyère du moteur.

La prochaine phase de recherche et technologie (R&T 1B/2) du projet devrait être approuvée par les nations partenaires du programme SCAF d’ici le milieu de cette année, comme le prévoit le calendrier défini par les autorités.

Separateur fin article

visuels : Dassault Aviation, Safran, Airbus

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

2 réflexions sur “/// Safran : accord pour le moteur du SCAF et objectif 2021 confirmé

    • Bonjour Georges et merci de votre message. Nous reconnaissons que cela porte à confusion.
      Nous pourrions aussi, pour signifier un résultat négatif, indiquer le recul de 47% sous cette forme (47%) mais cette notion n’est pas forcement claire et compréhensible par tous les publics.
      Aéronautiquement vôtre,

Répondre à Rédaction Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *