Le constructeur aéronautique canadien Bombardier a annoncé ce jeudi ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2021 qui affiche des résultats contrastés avec un carnet de commandes en progression mais une rentabilité pas encore tout à fait au rendez-vous.

Les revenus tirés des avions d’affaires de 1,4 milliard $ US sont en hausse de 17 % sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Une hausse qui s’explique par davantage de livraisons qu’en 2020, 27 appareils au total en 2021, dont des avions de plus grande taille.

Au 3e trimestre le carnet de commandes a progressé d’environ 500 millions $ US pour atteindre 11,2 milliards $ US en raison du rythme soutenu des commandes. Les revenus tirés des services liés aux avions d’affaires ont augmenté de 76 millions US $ sous l’effet du renforcement des heures de vol des avions qui dépassent le niveau de 2019, que Bombardier traduit comme un signal clair pour l’industrie, vers une forte reprise après le choc mondial provoqué par la pandémie.

Le troisième trimestre se termine avec la publication d’une perte ajustée de 95 millions $ US, soit plus de deux fois moins que l’année dernière à la même période mais Bombardier affiche un bénéfice ajusté de 142 millions $ US sur les 9 premiers mois de 2021 avec 100 millions $ US de liquidités au 31 septembre 2021.

Avec le remboursement par le biais de remboursement ou de refinancement de dettes venant à échéance d’ici décembre 2024, l’entreprise a affiché une réduction de sa dette d’environ 3 milliards $ US depuis le début de 2021.

Embellie pour le secteur

L’utilisation des biréacteurs d’affaires aux États-Unis pour les huit premiers mois a augmenté de 42,5 % par rapport à celle des huit mois correspondants de l’année précédente et progresse de 27,1 % en Europe sur les neuf premiers mois de 2021.

« Cette année s’annonce nettement meilleure que la précédente », commente Éric Martel, président et chef de la direction, Bombardier. « Notre ratio de nouvelles commandes sur livraisons unitaires demeure très sain, contribuant à une importante augmentation de notre carnet de commandes. Cette dynamique s’est aussi traduite par une solide hausse de notre rentabilité, notre marge RAIIA ajustée se rapprochant de 10 % ce trimestre.»

Le groupe a présenté durant le troisième trimestre son nouveau programme Challenger 3500, un lifting technologique du Challenger 350, qui a déjà enregistré une première commande ferme de 20 exemplaires. En cours de certification, le Challenger 3500 devait, selon le calendrier de Bombardier, entrer en service au cours du second semestre 2022.

/// Bombardier présente le nouveau Challenger 3500 Superintermédiaire

Le volume de commandes d’avions neufs semble repartir en flèche dans l’aviation d’affaires. Certains analystes anticipent même un dépassement du niveau record de 2019 mais le secteur doit dans le même temps anticiper le risque et l’impact qu’une pénurie de certains composants pourrait avoir sur les cadences de production dans les prochains mois, sans pour autant atteindre les effets observés actuellement dans le secteur de l’automobile.

Separateur fin article

/// Jets privés : les relances gouvernementales freinent le marché de l’occasion

/// Embraer : 30 avions livrés au troisième trimestre 2021

visuel : Bombardier

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *