Les industriels Airbus et Renault Group, leaders mondiaux de l’industrie aérospatiale et automobile, ont signé un accord de recherche et développement qui vise à renforcer les transversalités et les synergies afin d’accélérer les feuilles de route des deux entreprises en matière d’électrification, améliorant ainsi leur gamme de produits respective.

DERNIEREMINUTE

Ce partenariat aidera Airbus à mûrir les technologies associées aux futurs avions hybrides-électriques et sera détaillé lors de l’Airbus Summit qui se tiendra du 30 novembre au 1er décembre.

Selon le cadre du partenariat, les équipes d’ingénieurs d’Airbus et du Groupe Renault uniront leurs forces pour étudier les technologies liées au stockage de l’énergie, qui reste l’un des principaux obstacles au développement des véhicules électriques à longue autonomie. L’accord de coopération portera notamment sur les briques technologiques liées à l’optimisation de la gestion de l’énergie et à l’amélioration du poids des batteries, et recherchera les meilleures voies pour passer des chimies actuelles des cellules (lithium-ion avancé) à des conceptions entièrement solides qui pourraient doubler la densité énergétique des batteries à l’horizon 2030.

Le travail conjoint étudiera également le cycle de vie complet des futures batteries, de la production à la recyclabilité, afin de préparer l’industrialisation de ces futurs modèles de batteries tout en évaluant leur empreinte carbone sur l’ensemble de leur cycle de vie.

Arianegroup pour l’hydrogène 

Dans le même temps l’avionneur européen et ArianeGroup, une coentreprise détenue à parts égales par Airbus et Safran, et leader mondial des technologies de propulsion spatiale, travailleront ensemble pour construire la première station de ravitaillement en hydrogène liquide pour les avions ZEROe à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Cette station sera opérationnelle en 2025.

Selon l’accord-cadre, ArianeGroup concevra, produira et soutiendra les opérations du système de ravitaillement en hydrogène liquide nécessaire au démonstrateur ZEROe d’Airbus lors de sa campagne d’essais au sol et en vol – qui doit débuter au milieu de cette décennie.

« Le choix d’Airbus en tant que partenaire est un vote de confiance, reconnaissant un demi-siècle d’expertise dans le domaine de l’hydrogène liquide pour la propulsion des fusées Ariane », a déclaré André-Hubert Roussel, PDG d’ArianeGroup. « L’aviation et l’espace sont deux industries pionnières. Unir nos expertises est notre responsabilité pour relever les défis de demain. ArianeGroup, avec ses compétences et son savoir-faire uniques dans le stockage, les tests et l’utilisation de l’hydrogène liquide, permet à de nouveaux secteurs industriels en Europe d’accélérer leur transition énergétique. »

Pour préparer l’entrée en service d’un avion à zéro émission en 2035, Airbus devra étudier toutes les technologies requises en tirant parti de l’expertise d’ArianeGroup en matière d’hydrogène et de technologies spatiales.

En effet, rappelons que les lanceurs Ariane sont depuis plus de 40 ans propulsés à l’hydrogène liquide.

///  Airbus et CFM lancent un programme de démonstration hydrogène

Separateur fin article
visuel : ACTU AERO

/// DERNIERS ARTICLES

Charger plus d'articles



 
[ Voyages ✈︎ ] Vos recherches de vols et d’hôtels à petits prix ! ⇓
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *