Le constructeur européen signe pour la 15ème année consécutive un record de livraisons avec 718 appareils livrés à 85 clients en 2017, soit 4% de plus que le précédent record de 2016, avec 688 appareils. Sur l’année écoulée, Airbus a enregistré plus de 1 109 nouvelles commandes et termine 2017 avec un carnet de commandes global de 7265 appareils pour une valeur estimée de 1059 milliards de dollars aux prix catalogue.

Comme chez son principal compétiteur, le programme de monocouloirs du constructeur européen tire la croissance des livraisons avec 558 avions de la famille A320 dont 181 A320neo livrés en 2017 qui s’ajoutent aux 67 A330, 78 A350 XWB et 15 A380.

Si le géant américain domine cette année encore les débats avec un ombre supérieur de livraison que son rival, l’écart se resserre chaque année et Airbus espère avec ses 7 265 avions présent dans le carnet de commande, contre 5 864 pour Boeing, prendre la première position dans les années à venir. « Nous avons les commandes, c’est juste une question de temps » commente John Leahy, directeur commercial d’Airbus. Les quatre lignes d’assemblage de la Famille A320 implantées à Hambourg, Tianjin, Mobile et Toulouse, devraient attendre une cadence de production mensuelle de 60 monocouloirs d’ici à la mi-2019. Dans un même temps, la cadence de production de l’A350 XWB atteindra 10 appareils par mois d’ici fin 2018.

Fin décembre 2017, Airbus comptabilisait encore dans son carnet de commande quelques 95 exemplaires d’A380 à produire. Lors de la conférence de presse le constructeur est revenu sur la baisse de la cadence de production de l’A380 à 6 avions produits par ans, pour patienter en attendant la reprise des commandes sur « un marché des très gros porteur qui traverse une mauvaise période » et qui expliquerai aussi les performances de livraison relativement faible de l’A350-1000 qui pour l’instant peine à séduire des clients. Comme en 2014, c’est Boeing qui se taille la part du lion sur ce segment avec près de deux fois plus de commandes d’appareils gros-porteurs qu’Airbus en 2017.

L’année 2018 sera sans doute une année charnière pour le constructeur qui s’apprête à remanier une grande partie de sa direction et verra l’aboutissement de plusieurs chantiers majeurs. Les premières livraisons de l’A330neo sont attendues d’ici le milieu de l’été, le programme BelugaXL effectuera ses essais pour sa certification mais aussi l’abrogation par les autorités et la finalisation du rapprochement commercial du programme CSeries de Bombardier, qui est espéré pour la seconde moitié de l’année 2018.

Enfin, notons l’augmentation de 2% en moyenne annoncé ce matin par Airbus sur les prix catalogue de l’ensemble de ses appareils depuis le 1 janvier 2018.

AAF /// END /// LIVE ACTU

Charger plus d'articles

///

visuels : C.AlloingR.Khanna-Prade et Airbus


 
[ Nouveau ] Vos recherches de vols et d’hôtels faciles et rapides /// en bêta-test ⇓
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *